Objectif 16 : Promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et inclusives aux fins du développement durable, assurer l’accès de tous à la justice et mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes à tous

Objectif 16 : Promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et inclusives aux fins du développement durable, assurer l’accès de tous à la justice et mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes à tous2020-07-02T09:52:24-04:00

Les conflits, l’insécurité, les institutions faibles et l’accès limité à la justice portent atteinte au développement durable.

En 2018, plus de 70 millions de personnes ont fui la guerre, les persécutions et les conflits ; ce nombre de réfugiés est le plus élevé depuis la création, il y a 70 ans, du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés.

En 2019, l’ONU a enregistré 357 assassinats et 30 disparitions forcées concernant des défenseurs des droits de l’homme, des journalistes et des syndicalistes dans 47 pays.

Par ailleurs, à l’échelle mondiale, un quart des enfants de moins de cinq ans n’ont jamais été enregistrés à la naissance ; ils ne disposent d’aucune preuve d’identité juridique leur permettant de protéger leurs droits et de garantir l’accès universel aux services sociaux.

COVID-19 riposte

Les droits de l’homme sont la clé de la riposte à la pandémie. En respectant les droits de l’homme en cette période de crise, nous mettrons en place des solutions plus efficaces et plus inclusives pour l’urgence d’aujourd’hui, et le relèvement de demain.

Les droits de l’homme placent l’être humain sur le devant de la scène. Les mesures prises dans le souci et le respect des droits de l’homme sont plus efficaces pour surmonter la pandémie, car elles garantissent les soins de santé à quiconque et préservent la dignité humaine.

Le Secrétaire général de l’ONU exhorte les gouvernements à être ouverts et transparents, réactifs et responsables dans leur réponse à la COVID-19 et à veiller à ce que toutes les mesures d’exception soient légales, proportionnées, nécessaires et non discriminatoires. « La meilleure action est celle qui permet, d’une manière proportionnée, de parer aux menaces immédiates, tout en protégeant les droits de l’homme et l’état de droit ».

Afin de concentrer nos efforts sur le « véritable combat », le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a demandé un cessez-le-feu mondial, appelant les combattants du monde entier à déposer les armes pour se focaliser sur la lutte contre la pandémie de COVID-19.

Plus de 2 millions de personnes ont signé la pétition en ligne en soutien à l’appel au cessez-le-feu du Secrétaire général. Vous pouvez la signer en cliquant ici.

Les missions de maintien de la paix de l’ONU continuent de s’acquitter de leur mandat, tout en aidant les pays à faire face au virus. Pour cela, elles sont guidées par quatre objectifs principaux : protéger les membres du personnel de l’ONU et veiller à ce qu’ils puissent continuer leur travail essentiel ; soutenir les efforts visant à contenir et à atténuer la propagation du virus en s’assurant que les membres du personnel de l’ONU ne deviennent pas des vecteurs de transmission du virus ; appuyer les autorités nationales dans leur réponse à la COVID-19 et ; continuer la mise en œuvre de leur mandat.

L’agence des Nations Unies pour les réfugiés, le HCR, renforce actuellement son action dans les domaines de la santé, de l’eau, des équipements d’assainissement et de l’hygiène afin de protéger les réfugiés et les déplacés internes. Le HCR travaille avec les gouvernements, qui sont responsables de la réponse face au coronavirus, pour s’assurer que les personnes déracinées soient incluses dans les plans de préparation et de réponse.

  • La justice et la police font partie des institutions les plus touchées par la corruption
  • La corruption, la fraude, le vol et l’évasion fiscale coûtent quelque $1,26 billion de dollars par an aux  pays en développement cette somme d’argent pourrait être utilisée pour aider ceux qui vivent avec moins de 1,25 $ par jour pendant au moins six ans
  • L’enregistrement des naissances a eu lieu chez 73% des enfants de moins de 5 ans, mais seuls 46% des enfants d’Afrique subsaharienne ont été enregistrés.
  • Environ 28,5 millions d’élèves du primaire qui ne sont pas scolarisés vivent dans des zones touchées par le conflit.
  • L’État de droit et le développement sont étroitement liés et se renforcent mutuellement, ce qui les rend essentiels  pour le développement durable au niveau national et international
  • La proportion de personnes placées en détention sans condamnation est restée presque constante au cours de la dernière décennie, soit 31% de l’ensemble des détenus.

16.1   Réduire nettement, partout dans le monde, toutes les formes de violence et les taux de mortalité qui y sont associés

16.2   Mettre un terme à la maltraitance, à l’exploitation et à la traite, et à toutes les formes de violence et de torture dont sont victimes les enfants

16.3   Promouvoir l’état de droit aux niveaux national et international et donner à tous accès à la justice dans des conditions d’égalité

16.4   D’ici à 2030, réduire nettement les flux financiers illicites et le trafic d’armes, renforcer les activités de récupération et de restitution des biens volés et lutter contre toutes les formes de criminalité organisée

16.5   Réduire nettement la corruption et la pratique des pots-de-vin sous toutes leurs formes

16.6   Mettre en place des institutions efficaces, responsables et transparentes à tous les niveaux

16.7   Faire en sorte que le dynamisme, l’ouverture, la participation et la représentation à tous les niveaux caractérisent la prise de décisions

16.8   Élargir et renforcer la participation des pays en développement aux institutions chargées de la gouvernance au niveau mondial

16.9   D’ici à 2030, garantir à tous une identité juridique, notamment grâce à l’enregistrement des naissances

16.10 Garantir l’accès public à l’information et protéger les libertés fondamentales, conformément à la législation nationale et aux accords internationaux

16.a   Appuyer, notamment dans le cadre de la coopération internationale, les institutions nationales chargées de renforcer, à tous les niveaux, les moyens de prévenir la violence et de lutter contre le terrorisme et la criminalité, en particulier dans les pays en développement

16.b   Promouvoir et appliquer des lois et politiques non discriminatoires pour le développement durable

La sécurité alimentaire au Proche-Orient et en Afrique du Nord s’est détériorée ces cinq dernières années, selon la FAO

La sécurité alimentaire et nutritionnelle au Proche-Orient et en Afrique du Nord s'est nettement détériorée au cours des cinq dernières années, sapant les progrès constants réalisés avant 2010, lorsque la prévalence de la sous-alimentation, des [...]

Load More Posts
Go to Top