À propos des partenariats

À propos des partenariats2018-08-29T13:53:06+00:00

L’Organisation des Nations Unies collabore avec les agences de création, l’industrie du divertissement, les médias et les entreprises qui s’engagent à atteindre les objectifs de développement durable. Quelques-uns de nos partenariats réussis sont présentés ci-dessous.

Zone Média des objectifs de développement durable

L’Organisation des Nations Unies, en collaboration avec la Fondation des Nations Unies et PVBLIC Foundation, organise des Zones Média des objectifs de développement durable lors d’événements de haut niveau afin d’engager un dialogue important autour des objectifs de développement durable avec des personnes dans le monde entier.

Le format #SDGLive d’interviews, de tables rondes et d’autres contenus numériques, vise à créer, connecter et mettre en évidence les initiatives sur lesquelles la communauté mondiale travaille pour atteindre les objectifs de développement durable. La Zone Média des objectifs de développement durable, qui réunit des personnalités bien connues et des États Membres, ainsi que des créateurs de contenu, des personnes d’influence et des partenaires médiatiques, offre un espace dynamique afin de renforcer l’engagement de la communauté internationale en faveur du Programme 2030.

Industrie des communications mobiles

L’Association Groupe Spécial Mobile, qui représente les intérêts de près de 800 opérateurs de téléphonie mobile dans le monde entier, et Project Everyone, une campagne mondiale à but non lucratif de diffusion de messages sur les objectifs de développement durable, ont collaboré avec l’Organisation des Nations Unies pour mettre au point l’Application ODD en action, désormais disponible dans les six langues officielles de l’ONU.

L’application fournit des informations détaillées sur les objectifs, des vidéos, des faits et chiffres clés et les dernières nouvelles en matière de développement durable dans le monde entier. L’application permet également à l’utilisateur de créer ses propres actions qui soutiennent les objectifs et d’inviter d’autres utilisateurs à s’y joindre.

Industrie de la publicité

En juin 2016, l’ancien Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon, a lancé l’initiative Common Ground au Festival international de la créativité de Cannes en France, réunissant Dentsu, Havas, Interpublic Group, Omnicom, Publicis Groupe et WPP, six des plus grandes sociétés de communication dans le monde, qui ont accepté d’apporter leur expertise pour soutenir le Programme de développement durable à l’horizon 2030. Chacune des six entreprises se concentre sur une question relevant des objectifs de développement durable – faim « zéro », santé, éducation, égalité entre les sexes, eau et assainissement et climat.

Une nouvelle agence de publicité dénommée Wieden + Kennedy s’est récemment jointe afin de se concentrer sur la crise des migrants et des réfugiés, en particulier pour apporter son soutien à la campagne ENSEMBLE du Secrétaire général.

En 2018, une campagne intitulée Litte by Little a été lancée dans le but de créer un mouvement au sein de la génération Z pour soutenir les objectifs de développement durable au moyen de vidéos sur les réseaux sociaux et du hashtag #littlexlittle.

Communauté créative

L’ONU s’associe et collabore avec des industries de la création telles que Sony Pictures Entertainment et Mattel, afin de promouvoir les objectifs de développement durable auprès d’un large public dans les pays du monde entier.
En mettant l’accent sur les jeunes, des campagnes comme Thomas the Tank Engine, #AngryBirdsHappyPlanet coïncidant avec la Journée internationale du bonheur ; et Small Smurfs Big Goals, des millions de personnes ont appris et se sont engagées à réaliser les objectifs d’une manière informative et amusante.

Initiative Spotlight

L’Union européenne et l’Organisation des Nations Unies s’engagent dans une nouvelle initiative mondiale pluriannuelle visant à éliminer toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles : l’initiative Spotlight.

L’initiative est ainsi nommée, car elle attire l’attention sur ce problème, l’amenant sous les projecteurs et le plaçant au cœur des efforts menés pour atteindre l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, en accord avec le Programme de développement durable à l’horizon 2030. Elle répondra à toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles, avec un accent particulier sur la violence domestique et familiale, la violence sexuelle et sexiste et les pratiques néfastes, le féminicide, la traite des êtres humains et l’exploitation sexuelle et économique (du travail).