New York

05 July 2022

Statement attributable to the Spokesperson for the Secretary-General – on Mali

Stéphane Dujarric, Spokesman for the Secretary-General

The Secretary-General welcomes the decisions on Mali reached by the Authority of Heads of State and Government of the Economic Community of West African States (ECOWAS) at its Ordinary Summit held on 3 July in Accra, Ghana.  In particular, he notes the lifting of sanctions, including economic and financial sanctions, imposed on Mali by ECOWAS, following progress made on defining the Transition timeline. In this respect, he is encouraged by the various steps taken by the Transition authorities with a view to concluding the ongoing Transition by March 2024 at the latest.

The Secretary-General commends the tireless efforts of the ECOWAS Mediator, H.E. Goodluck Jonathan, with the support of the Local Transition Follow-up Committee, made up of the African Union, ECOWAS and MINUSMA. He looks forward to the continuation and strengthening of this vital partnership in support of the Mediator’s efforts. He also calls on Mali's partners to provide the necessary assistance for the implementation of the reforms and the holding of the upcoming elections in full respect of principles of equity and freedom.

The Secretary-General strongly urges all stakeholders to continue working together in a constructive and consensual manner, with a view to successfully concluding the Transition and laying down the foundations of lasting peace and stability for the benefit of the Malian people. Re-emphasizing the importance of the 2015 Peace and Reconciliation Agreement, the Secretary General calls on all the signatory parties to redouble their efforts to advance the implementation process, including the early holding of the high-level decision-making meeting on Disarmament, Demobilization and Reintegration (DDR).

The Secretary-General reiterates the commitment of the United Nations to support the Malian people in their quest for lasting peace, stability, and better governance.

*********
Le Secrétaire général se félicite des décisions sur le Mali auxquelles est parvenue la Conférence des chefs d'État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) lors de son Sommet ordinaire tenu le 3 juillet à Accra, au Ghana. En particulier, il note la levée des sanctions, notamment les sanctions économiques et financières, imposées au Mali par la CEDEAO, à la suite des progrès réalisés dans la définition du calendrier de la Transition. À cet égard, il est encouragé par les différentes mesures prises par les autorités de transition en vue de conclure la transition en cours d'ici mars 2024 au plus tard.

Le Secrétaire général salue les efforts inlassables du Médiateur de la CEDEAO, S.E. Goodluck Jonathan, avec le soutien du Comité Local de Suivi de la Transition, composé de l'Union Africaine, de la CEDEAO et de la MINUSMA. Il se réjouit de la poursuite et du renforcement de ce partenariat vital en appui aux efforts du Médiateur. Il appelle également les partenaires du Mali à apporter tout le soutien nécessaire à la mise en œuvre des réformes et à la tenue des prochaines élections dans le plein respect des principes d’équité et de liberté.

Le Secrétaire général exhorte fermement toutes les parties prenantes à continuer à travailler ensemble de manière constructive et consensuelle, en vue de mener à bien la transition et de jeter les bases pour une paix et une stabilité durables au profit du peuple malien. Soulignant à nouveau l'importance de l'Accord de paix et de réconciliation de 2015, le Secrétaire général appelle toutes les parties signataires à redoubler d’efforts pour faire avancer le processus de mise en œuvre, y compris la tenue rapide de la réunion de haut niveau sur le Désarmement, Démobilisation et Réintégration (DDR).

Le Secrétaire général réitère l'engagement des Nations Unies à soutenir le peuple malien dans sa quête d’une paix durable, de stabilité et d'une meilleure gouvernance.