New York

27 May 2022

Statement attributable to the Spokesperson for the Secretary-General - on Burkina Faso [Scroll down for French]

Stéphane Dujarric, Spokesman for the Secretary-General

The Secretary-General strongly condemns the killing of some 50 people, reportedly by extremist armed groups, on 25 May in Madjoari, in the East of Burkina Faso. The despicable attack follows two similar incidents on 14 and 19 May in Madjoari, in which 17 civilians and 11 soldiers were killed, respectively. 
  
The Secretary-General expresses his condolences to the bereaved families and calls on the Burkinabe authorities to spare no effort in identifying and swiftly bringing the perpetrators to justice. He reaffirms the commitment of the United Nations to continue supporting Burkina Faso in its efforts to counter and prevent terrorism and violent extremism and ensure the protection of civilians.   

***

Le Secrétaire général condamne fermement le meurtre d’une cinquantaine de personnes par des groupes armés extrémistes présumés le 25 mai à Madjoari, dans l’est du Burkina Faso. Cette attaque ignoble fait suite à deux incidents similaires survenus les 14 et 19 mai à Madjoari, au cours desquels 17 civils et 11 soldats ont été tués. 

Le Secrétaire général exprime ses condoléances aux familles endeuillées et appelle les autorités burkinabè à ne ménager aucun effort pour identifier et traduire rapidement en justice les auteurs de ces actes. Il réaffirme l’engagement des Nations Unies à continuer de soutenir le Burkina Faso dans ses efforts visant à contrer et à prévenir le terrorisme et l’extrémisme violent et assurer la protection des civils.