New York

26 January 2022

Secretary-General's for the International Day of Commemoration in Memory of the Victims of the Holocaust [scroll down for French version]

Watch the video: https://s3.amazonaws.com/downloads2.unmultimedia.org/public/video/evergreen/MSG+SG+/SG+INTL+DAY+HOLOCAUST+18+JAN+22/MSG+SG+INTL+DAY+HOLOCAUST+COMMEMORATION+18+JAN+22.mp4

Today we remember the six million Jewish men, women and children who perished in the Holocaust, the Roma and Sinti, and the countless other victims of its unprecedented horror and calculated cruelty.

The Holocaust defined the United Nations.

Our very name was coined to describe the alliance fighting the Nazi regime and its allies.

Our Charter was drafted in San Francisco as the Dachau concentration camp was liberated.

The United Nations must always be on the frontline of the fight against antisemitism and all other forms of religious bigotry and racism.

Today, we witness an alarming resurgence of xenophobia and hate.

Antisemitism – the oldest and most persistent form of prejudice – is rising yet again.

Attempts to downplay or downright deny the Holocaust are proliferating.

No society is immune to irrationality or intolerance.

We must never forget that the Holocaust could have been prevented. The desperate pleas of the victims fell on deaf ears. Too few spoke out, too few listened – fewer still stood up in solidarity.

Remembering the past is crucial to safeguarding the future.

Silence in the face of hatred is complicity.

Today, let us commit to never be indifferent to the suffering of others, and never forget what happened or let it be forgotten by others.  

Let us pledge to always be vigilant and uphold human rights and dignity for all.

Thank you.

*****
Aujourd’hui, nous honorons la mémoire des six millions d’hommes, de femmes et d’enfants juifs qui ont péri durant l’Holocauste et celle des Roms et des Sintés et des innombrables autres victimes de cette abomination sans précédent et de cette cruauté organisée.

L’Holocauste a façonné les Nations Unies.

Le nom-même de notre Organisation renvoie à l’alliance formée pour combattre le régime nazi et ses alliés.

Notre Charte était rédigée à San Francisco au moment de la libération du camp de concentration de Dachau.

L’ONU se doit d’être toujours en première ligne dans la lutte contre l’antisémitime et toutes les autres formes d’intolérance religieuse et de racisme.

Nous assistons aujourd’hui à une recrudescence alarmante de la xénophobie et de la haine.

L’antisémitisme – la forme la plus ancienne et la plus persistante de préjugé – revient en force, une fois encore.

Les discours révisionnistes, voire clairement négationnistes, prolifèrent.

Aucune société n’est à l’abri de l’irrationalité ou de l’intolérance.

Ne l’oublions jamais : l’Holocauste aurait pu être évité. Les appels à l’aide désespérés des victimes n’ont rencontré que le silence. Ils furent peu nombreux à s’indigner, peu nombreux à écouter, et plus rares encore, à se mobiliser par solidarité.

Le devoir de mémoire nous incombe ; il y va de notre avenir.

Rester muet face à la haine, c’est s’en rendre complice.

Choisissons aujourd’hui de ne jamais être indifférents à la souffrance des autres, de ne jamais oublier ce qui s’est passé et de ne jamais laisser quiconque l’oublier.

Restons vigilants en toutes circonstances et engageons-nous à défendre les droits humains et la dignité de toutes et tous.

Je vous remercie.