New York

08 June 2021

Secretary-General's message on World Oceans Day [scroll down for French version]

[Watch the video on webtv.un.org]

This year’s observance of World Oceans Day falls as the world wrestles with the COVID-19 pandemic, a climate crisis and humankind’s continuing assault on oceans, seas and marine resources.

The recently issued Second World Ocean Assessment confirmed that many of the benefits that the global ocean provides to humankind are being undermined by our own actions.

Our seas are choking with plastic waste, which can be found from the remotest atolls to the deepest ocean trenches.

Overfishing is causing an annual loss of almost $90 billion in net benefits – which also heightens the vulnerability of women, who are vital to the survival of small-scale fishing businesses.

Carbon emissions are driving ocean warming and acidification, destroying biodiversity and causing sea level rise that threatens heavily inhabited coastlines.

The theme of this year’s observance, “The Ocean: Life and Livelihoods”, underscores the importance of oceans for the cultural life and economic survival of communities around the world.

More than three billion people rely on the ocean for their livelihoods, the vast majority in developing countries.

As we strive to recover from COVID-19, let’s end our war on nature. 

This will be critical to achieving the Sustainable Development Goals, keeping within reach the 1.5-degree target of the Paris Agreement, and ensuring the health of our oceans for today’s and future generations.

*****
Cette année, la Journée mondiale de l’océan est célébrée alors que le monde est aux prises avec la pandémie de COVID-19 et doit faire face à une crise climatique et à un assaut continu sur les océans, les mers et les ressources marines.

La deuxième évaluation mondiale des océans, publiée récemment, a confirmé que de nombreux avantages que l’océan procure à l’humanité sont compromis par notre propre action.

Nos mers débordent de déchets plastiques, que l’on retrouve depuis les atolls les plus reculés jusqu’aux fosses océaniques les plus profondes.

La surpêche entraîne une perte annuelle de près de 90 milliards de dollars de bénéfices nets, ce qui accroît également la vulnérabilité des femmes, qui jouent un rôle essentiel à la survie des entreprises de pêche artisanale.

Les émissions de carbone provoquent le réchauffement et l’acidification des océans, la destruction de la biodiversité et l’élévation du niveau de la mer qui menace les côtes densément peuplées.

Le thème de cette année, « L’océan : vie et moyen de subsistance », dénote l’importance des océans pour la vie culturelle et la survie économique des populations du monde entier.

Plus de trois milliards de personnes vivent de l’océan, principalement dans les pays en développement.

Alors que nous nous efforçons de surmonter la COVID-19, mettons fin à notre guerre contre la nature.

Cela sera essentiel pour accomplir les objectifs de développement durable, atteindre l’objectif de 1,5 °C fixé dans l’Accord de Paris et garantir la santé de nos océans pour les générations actuelles et futures.