New York

07 April 2021

Secretary-General's message on World Health Day [scroll down for French version]

On this World Health Day, we highlight the inequalities and injustices of our health systems.

The COVID-19 crisis has revealed how unequal our societies are.

Within countries, illness and death from COVID-19 has been higher among people and communities that contend with poverty, unfavourable living and working conditions, discrimination and social exclusion.

Globally, the vast majority of vaccine doses administered have been in a few wealthy countries or those producing vaccines.
 
Thanks to the COVAX initiative, more nations are now beginning to receive vaccine supplies, but most people in low- and middle-income countries still must watch and wait.

Such inequities are immoral, and they are dangerous for our health, our economies and our societies.

As we recover from the COVID-19 pandemic, we must implement policies and allocate resources so all can enjoy the same health outcomes.

That means achieving the Sustainable Development Goals by 2030.

And it means delivering universal health coverage so everyone, everywhere, can thrive.

On this World Health Day, let us commit to work together for a healthy, equitable world.

*****
En cette Journée mondiale de la santé, je souhaite appeler l’attention sur les inégalités et les injustices de nos systèmes de prestations médicales.

La crise liée à la COVID-19 révèle les profondes inégalités qui touchent nos sociétés.

Au niveau des pays, les taux de morbidité et de mortalité liés à la COVID-19 sont plus élevés chez les personnes et les populations confrontées à la pauvreté, à des conditions de vie et de travail défavorables, à la discrimination et à l’exclusion sociale.

À l’échelle mondiale, la grande majorité des doses de vaccin sont administrées dans une poignée de pays riches ou producteurs de vaccins.

Grâce à l’initiative COVAX, un nombre croissant de pays commencent à recevoir des stocks de vaccins, alors que la plupart des habitants des pays à revenu faible ou intermédiaire doivent encore attendre leur tour.

De telles inégalités sont immorales et dangereuses pour notre santé, nos économies et nos sociétés.

Alors que nous nous relevons de la pandémie de COVID-19, nous devons mener des politiques et allouer des ressources qui permettront à toutes les personnes de bénéficier des mêmes avancées en matière de santé.

Pour ce faire, il faudra atteindre les objectifs de développement durable d’ici 2030.

Il faudra également mettre en place une couverture sanitaire universelle, de sorte que chaque personne puisse s’épanouir, où qu’elle vive.

En cette Journée mondiale de la santé, engageons-nous à travailler ensemble, pour un monde sain et équitable.