New York

04 April 2021

Secretary-General's message on the International Day for Mine Awareness and Assistance in Mine Action [scroll down for French version]

Today, on the International Day for Mine Awareness and Assistance in Mine Action, we reflect on how far we have come in raising awareness of the dangers posed by landmines, and recommit to our target of a mine-free world.   

More than 160 states are party to the Anti-Personnel Mine Ban Convention. I call on those that have not yet acceded to the Convention to do so without delay.

Landmines, explosive remnants of war and improvised explosive devices disproportionally affect the vulnerable, the forcibly displaced, the dispossessed, and children. They impede peaceful solutions, hinder humanitarian responses and are an obstacle to sustainable, inclusive development.   

Unfortunately, we sometimes make progress on clearing mines only to see it rolled back. But we cannot be content simply with advocacy and campaigning to create awareness of the dangers posed by landmines.

The United Nations Charter calls us to complete the work: to survey, clear and destroy these deadly devices.

Let’s make this the last decade when we need to devote ourselves to this task.    

*****
La Journée internationale pour la sensibilisation au problème des mines et l’assistance à la lutte antimines est l’occasion de constater les progrès sur le plan de la sensibilisation aux dangers des mines terrestres et de nous attacher à l’avènement d’un monde sans mines. 

Plus de 160 États sont parties à la Convention sur l’interdiction des mines anti-personnel. Je demande à ceux qui n’y ont pas adhéré de le faire sans plus tarder.

Les mines terrestres, les restes explosifs de guerre et les engins explosifs improvisés touchent de manière disproportionnée les êtres vulnérables ou démunis, les personnes déplacées de force et les enfants. Ils empêchent les solutions pacifiques, bloquent l’action humanitaire et entravent le développement partagé et durable.

Nos progrès sur le plan de l’élimination des mines sont hélas anéantis parfois, lorsque nous en voyons apparaître de nouvelles. Nous ne pouvons pas nous contenter de nous mobiliser et de mener campagne pour sensibiliser au danger des mines terrestres.

Conformément à la Charte des Nations Unies, achevons les travaux consistant à repérer, nettoyer et détruire ces engins mortels.

Faisons de cette décennie la dernière, où nous devons encore nous consacrer à cette tâche.