New York

18 December 2020

Statement attributable to the Spokesperson for the Secretary-General - on the situation in the Central African Republic (scroll down for French)

Stephane Dujarric, Spokesman for the Secretary-General

The Secretary-General has been following reports of increasing tensions in the Central African Republic with growing concern.

He condemns the escalating violence and calls on all actors to urgently cease hostile actions and work towards ensuring conditions conducive to the holding of credible, inclusive and peaceful elections on 27 December. The Secretary-General invites them to refrain from disinformation, hate speech and incitement to violence.

The Secretary-General calls upon all political stakeholders to resolve their differences peacefully, in accordance with the Constitution and in the interest of the Central African people who have for too long suffered from violence and instability.

The Secretary-General further calls on signatory parties to strictly implement the Political Agreement for Peace and Reconciliation signed in February 2019, and refrain from any action that could undermine national stability and the holding of elections.

The Secretary-General reiterates the United Nations commitment to work closely with national, regional, and international partners, to support the people and Government of the Central African Republic in their efforts to advance peace and ensure a peaceful democratic process.

* * *

Le Secrétaire général suit de près et avec inquiétude les rapports faisant état d’une montée des tensions en République centrafricaine.

Il condamne l’escalade de la violence et appelle tous les acteurs à cesser toute hostilité de manière urgente, et à travailler ensemble pour assurer des conditions favorables à la tenue d’élections crédibles, inclusives et pacifiques le 27 décembre. Le Secrétaire général invite tous les acteurs à éviter la désinformation, les discours de haine et l’incitation à la violence.

Le Secrétaire général appelle les parties prenantes politiques à résoudre tout différend de manière pacifique, en conformité avec la Constitution et dans l’intérêt du peuple centrafricain, qui a souffert pendant trop longtemps du conflit et de l’instabilité.

Le Secrétaire général appelle aussi les parties signataires à mettre en œuvre de manière stricte l’Accord politique pour la paix et la réconciliation signé en février 2019, et à s’abstenir de toute action qui pourrait compromettre la stabilité nationale et la tenue d’élections.

Le Secrétaire général réaffirme l’engagement des Nations Unies à travailler ensemble avec les partenaires nationaux, régionaux, et internationaux, pour soutenir le peuple et le gouvernement centrafricains dans leurs efforts pour faire avancer la paix et assurer un processus démocratique pacifique.