New York

15 November 2020

Secretary-General's message on the World Day of Remembrance for Road Traffic Victims [scroll down for French version]

Road traffic collisions are a major health and development concern.  Some 3700 fathers, mothers, brothers, sisters, sons, daughters, friends and colleagues are lost on the world’s roads every day.  Road traffic incidents are the leading cause of death for children and young adults between 5 and 29 years old, and ninety percent of victims live in low- and middle-income countries.

We need to remember this as we resolve to build a strong recovery from the COVID-19 pandemic.  Our mobility systems must have safety at their core.  This is the only way we will achieve the ambitious goal of halving road deaths and injuries by 2030.

The United Nations road safety conventions are key to helping countries address the main causes of accidents.  I welcome the recent General Assembly Resolution that proclaimed a second Decade of Action for Road Safety from 2021 to 2030, and urged support for the efforts of my Special Envoy for Road Safety and for the United Nations Road Safety Fund.

As we remember the victims of road traffic collisions, let’s commit to reimagining ways to move around the world that are safe, affordable, accessible and sustainable for all, everywhere.   

*****
Les accidents de la route sont un problème de taille sur les plans de la santé et du développement. Chaque jour dans le monde, quelque 3 700 pères, mères, frères, sœurs, fils, filles, amis et collègues perdent la vie sur les routes. Les accidents de la circulation sont la principale cause de décès chez les enfants et les jeunes adultes de 5 à 29 ans et 90 % des victimes de la route sont à déplorer dans des pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire.

C’est un fait qu’il faut garder à l’esprit si nous voulons assurer une reprise solide après la pandémie de maladie à coronavirus (COVID-19). La sécurité doit être au cœur de nos systèmes de mobilité, faute de quoi nous ne pourrons atteindre l’objectif ambitieux de réduire de moitié le nombre de personnes tuées ou blessées sur la route d’ici à 2030.

Les conventions des Nations Unies relatives à la sécurité routière sont essentielles en ce qu’elles aident les pays à s’attaquer aux principales causes d’accident. J’accueille avec satisfaction la résolution adoptée récemment par l’Assemblée générale dans laquelle celle-ci a proclamé la période 2021-2030 deuxième Décennie d’action pour la sécurité routière et a demandé instamment de soutenir l’action menée par mon Envoyé spécial pour la sécurité routière et par le Fonds des Nations Unies pour la sécurité routière.

En mémoire des victimes d’accidents de la route, engageons-nous à réinventer nos modes de déplacement pour les rendre sûrs, abordables, accessibles et durables pour toutes et tous, partout dans le monde.