New York

23 September 2020

Secretary-General's message on the International Day of Sign Languages [scroll down for French version]

On the International Day of Sign Languages this year, we find ourselves in the midst of a pandemic that has disrupted and upended lives everywhere, including the lives of the deaf community.
 
It has been encouraging to see some countries providing public health announcements and information on COVID-19 with national sign language interpretation. In my dedicated policy brief on a disability-inclusive response to the pandemic, I called for COVID-19 response and recovery measures to be accessible to all.

The United Nations Disability Inclusion Strategy, launched last year, aims to strengthen our efforts to ensure the meaningful participation and full inclusion of people with disabilities in all that we do, including in times of crisis. That is the only way to fulfil the central promise of the 2030 Agenda – to leave no one behind.

On this International Day of Sign Languages, I call on all local, national and global leaders to protect and promote the diversity of sign languages and cultures, so that every Deaf person can participate in and contribute to society and reach their full potential.
 
*****
Cette année, nous célébrons la Journée internationale des langues des signes alors que nous sommes au beau milieu d’une pandémie qui a perturbé et bouleversé la vie des gens dans le monde entier, y compris dans la communauté des personnes sourdes.

Il est encourageant de constater que certains pays intègrent dans leurs annonces de santé publique et dans les informations qu’ils diffusent sur la COVID-19 une interprétation en langue des signes nationale. Dans ma note de synthèse sur l’inclusion du handicap dans la riposte à la pandémie, j’ai préconisé des mesures de riposte et de relèvement qui soient accessibles à tous.

L’année dernière, nous avons lancé la Stratégie des Nations Unies pour l’inclusion du handicap afin d’intensifier l’action menée pour garantir que les personnes handicapées participent pleinement et réellement à toutes nos activités, y compris en temps de crise. C’est le seul moyen de tenir la promesse qui se trouve au cœur du Programme 2030 : ne laisser personne de côté.

À l’occasion de la Journée internationale des langues des signes, j’appelle tous les dirigeants locaux, nationaux et mondiaux à protéger et à promouvoir la diversité des langues des signes et des cultures qui y sont associées, afin que toutes les personnes sourdes puissent participer et contribuer à la vie de la société et réaliser tout leur potentiel.