New York

19 June 2020

Secretary-General's video message on the International Day for the Elimination of Sexual Violence in Conflict [scroll down for French version]

Sexual violence in conflict is a brutal crime, mainly perpetrated against women and girls, but also affecting men and boys.

It reverberates throughout communities and societies, perpetuating cycles of violence and threatening international peace and security.

As the COVID-19 pandemic rages through regions of the world that are affected by armed conflict, survivors confront even greater challenges.  

Reporting crimes may be difficult; shelters and clinics may be closed.

I commend frontline staff who are finding ways to support those affected despite lockdowns and quarantines.

On this International Day for the Elimination of Sexual Violence in Conflict, we stand in solidarity with survivors. We vow to listen to them and act on their experiences and decisions.

We must prevent and end these crimes; place survivors at the centre of our response; hold perpetrators accountable; and expand support for all those affected.

*****
La violence sexuelle perpétrée pendant les conflits est un crime brutal, qui prend principalement pour cibles les femmes et les filles, mais touche également les hommes et les garçons.

Elle se répercute sur les communautés et les sociétés, où se perpétuent les cycles de violence, et menace ainsi la paix et la sécurité internationales.

Depuis que la pandémie du COVID-19 fait rage dans des régions du monde touchées par des conflits armés, les obstacles que doivent affronter les rescapés de violence sexuelle se sont démultipliés.

Il peut être difficile de signaler les crimes ; les foyers d’hébergement et les cliniques peuvent être fermés.

Je salue le personnel en première ligne qui trouve des moyens de soutenir les personnes touchées malgré les mesures de confinement et de quarantaine.

En cette Journée internationale pour l’élimination de la violence sexuelle en temps de conflit, nous témoignons notre solidarité aux rescapés. Nous nous engageons à les écouter et à agir en tenant compte de leurs expériences et de leurs décisions.

Nous devons prévenir ces crimes et y mettre fin, inscrire les rescapés au cœur de notre action, tenir les auteurs responsables de leurs actes et étendre notre soutien à toutes les personnes touchées.