New York

24 March 2020

Secretary-General's message on the International Day for the Right to the Truth Concerning Gross Human Rights Violations and for the Dignity of Victims [scroll down for French version]

The International Day for the Right to the Truth Concerning Gross Human Rights Violations honours the memory of victims of heinous and systematic abuses.   

The day coincides with the anniversary of the murder of Monsignor Oscar Romero, who was killed four decades ago for speaking out against injustice and impunity in El Salvador.  

On this Day, we honour the bravery and determination of victims, civil society representatives and community leaders around the world who relentlessly strive for a better future, guided by the compass of human dignity. Their efforts to uncover the truth about gross human rights violations and the circumstances in which they were committed is an inspiration and a service to us all.  

Truth opens the path to justice, reparation and healing.  It helps us overcome prejudice, divisive narratives and extreme polarization. It also helps address the root causes of conflict and prevent its recurrence.  This also why “The Highest Aspiration” -- my Call to Action for Human Rights – features efforts to promote justice and accountability for all.   

As we recognize the courage of human rights defenders everywhere, let us commit to protect those who seek truth and justice, and provide victims with effective remedies and restore their dignity. 

*****
La Journée internationale pour le droit à la vérité en ce qui concerne les violations flagrantes des droits de l’homme est l’occasion d’honorer la mémoire de toutes celles et ceux qui ont été victimes d’abus odieux et systématiques.  

Cette journée coïncide avec l’anniversaire de l’assassinat de Monseigneur Oscar Romero, tué il y a 40 ans, parce qu’il s’était élevé contre l’injustice et l’impunité en El Salvador.  

En cette Journée, nous rendons hommage au courage et à la détermination dont font preuve les victimes, les représentantes et représentants de la société civile et les responsables communautaires du monde entier pour qui la dignité humaine est une boussole. Les efforts qu’ils déploient pour faire la vérité sur les violations flagrantes des droits humains et les circonstances dans lesquelles elles ont été commises sont un bienfait pour l’humanité et une source d’inspiration.  

La vérité ouvre la voie à la justice, à la réparation et à la guérison. Elle nous aide à surmonter les préjugés, les récits qui divisent et la polarisation extrême. Elle permet également de s’attaquer aux causes profondes des conflits et d’empêcher qu’ils ne se reproduisent. C’est aussi la raison pour laquelle j’ai insisté dans « La plus haute aspiration », mon appel à l’action en faveur des droits humains, sur les efforts qui doivent être faits pour promouvoir la justice et le respect du principe de responsabilité.  

Alors que nous célébrons ensemble aujourd’hui le courage des défenseuses et défenseurs des droits humains partout dans le monde, nous devons nous engager à protéger toutes celles et ceux qui recherchent la vérité et la justice et proposer aux victimes des recours efficaces, en leur rendant leur dignité.