New York

02 November 2019

Secretary-General's message on the International Day to End Impunity for Crimes Against Journalists [scroll down for French version]

Freedom of expression and free media are essential to fostering understanding, bolstering democracy and advancing our efforts to achieve the Sustainable Development Goals. 
 
In recent years, however, there has been a rise in the scale and number of attacks against the physical safety of journalists and media workers, and of incidents infringing upon their ability to do their vital work, including threats of prosecution, arrest, imprisonment, denial of journalistic access and failures to investigate and prosecute crimes against them. 
 
The proportion of women among fatalities has also risen, and women journalists increasingly face gendered forms of violence, such as sexual harassment, sexual assault and threats. 
 
When journalists are targeted, societies as a whole pay a price.  Without the ability to protect journalists, our ability to remain informed and contribute to decision-making is severely hampered.  Without journalists able to do their jobs in safety, we face the prospect of a world of confusion and disinformation. 
 
On this International Day to End Impunity for Crimes Against Journalists, let us stand up together for journalists, for truth and for justice.
 
*****
Sans la liberté d’expression et l’existence de médias libres, il serait impossible de faire progresser l’entente, la démocratie et la réalisation des objectifs de développement durable.
 
Ces dernières années, cependant, les journalistes et les professionnel(le)s des médias ont vu les atteintes à leur sécurité physique s’aggraver et se multiplier. De même, leur travail pourtant crucial est entravé par des problèmes de plus en plus nombreux : menaces de poursuites, arrestations, détention, déni d’accès, absence d’enquête et de poursuites en cas d’infraction les visant, etc.
 
Par ailleurs, la proportion des victimes qui sont des femmes a également augmenté. Les femmes journalistes sont de plus en plus exposées aux violences liées au genre, telles que le harcèlement sexuel, les agressions sexuelles et les menaces.
 
Lorsque des journalistes sont pris pour cible, c’est la société tout entière qui en paie le prix. Si nous ne parvenons pas à les protéger, il nous sera extrêmement difficile de rester informés et de contribuer à la prise de décisions. Si les journalistes ne peuvent pas faire leur travail en toute sécurité, le monde de demain sera marqué par la confusion et la désinformation.
 
À l’occasion de la Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre des journalistes, agissons ensemble pour défendre les journalistes, la vérité et la justice.