New York

17 October 2019

Statement attributable to the Spokesman for the Secretary-General - on the end of the United Nations peacekeeping mission in Haiti and the start of operations of BINUH [scroll down for French]

Stéphane Dujarric, Spokesman for the Secretary-General

As the United Nations peacekeeping mission in Haiti came to an end on 15 October, the Secretary-General reaffirms the continuous commitment of the United Nations to support the Haitian people on their path to peace and development, through a new partnership.
 
The United Nations Integrated Office in Haiti (BINUH), which started operations on 16 October, and the UN country team that has always accompanied Haiti, will integrate their activities to support national efforts to bring about lasting stability and the implementation of the 2030 Agenda for Sustainable Development.
 
The Secretary-General recognizes the contributions of the United Nations Stabilization Mission in Haiti (MINUSTAH) and the United Nations Mission for Justice Support in Haiti (MINUJUSTH) to the country’s progress towards stabilization. He expresses the deepest respect to the memory of the 188 UN military, police and civilian personnel who lost their lives in Haiti since 2004. He also praises the vital contribution of the UN development and humanitarian partners to the fulfilment of the missions’ mandates. 
 
The Secretary-General is concerned by the current political crisis and its adverse impact on the security situation and the lives of Haitians. He urges all Haitian stakeholders to engage in genuine dialogue and prevent a further escalation in violence that threatens to reverse stability gains. He calls on the Haitian National Police, which has assumed full responsibility for the security and protection of the Haitian people, and building upon the support provided by MINUSTAH and MINUJUSTH over the past years, to discharge its duties with due regard for all people and their human rights. 
 
While continuing to uphold all ongoing efforts for the elimination of cholera, which has seen significant progress, and the resolution of pending cases of sexual exploitation and abuse, the Secretary-General reiterates the unyielding commitment of the United Nations to Haiti’s stability and prosperity. 

*******

.Avec la mission de maintien de la paix des Nations Unies en Haïti qui s’est achevée le 15 octobre, le Secrétaire général réaffirme l'engagement continu des Nations Unies à soutenir le peuple haïtien sur la voie de la paix et du développement, par le biais d'un nouveau partenariat.
 
Le Bureau intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH), qui a débuté ses opérations le 16 octobre, et l'équipe de pays des Nations Unies, qui a toujours accompagné Haïti, intégreront leurs activités pour soutenir les efforts nationaux visant à instaurer une stabilité durable et la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030.
 
Le Secrétaire général reconnaît les contributions de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH) et de la Mission des Nations Unies pour l’appui à la Justice en Haïti (MINUJUSTH) aux progrès accomplis par le pays dans la voie de la stabilisation. Il exprime son plus profond respect pour la mémoire des 188 militaires, policiers et civils onusiens qui ont perdu la vie en Haïti depuis 2004. Il félicite également les partenaires de développement et des organismes humanitaires de l’ONU pour leur contribution vitale à la réalisation des mandats des missions de maintien de la paix.
 
Le Secrétaire général est préoccupé par la crise politique actuelle ainsi que par ses conséquences sur la sécurité et la vie des Haïtiens. Il exhorte toutes les parties prenantes haïtiennes à engager un véritable dialogue et à empêcher une nouvelle escalade de la violence qui menace d’annuler les gains obtenus en matière de stabilité. Il appelle la Police nationale haïtienne, qui assume maintenant l'entière responsabilité de la sécurité et de la protection du peuple haïtien, en s'appuyant sur le soutien fourni par la MINUSTAH et la MINUJUSTH au cours des dernières années, à s'acquitter de sa tâche dans le respect du peuple et de leurs droits humains.
 
Tout en continuant à soutenir les efforts en cours pour éliminer le choléra, un domaine dans lequel des progrès importants ont été enregistrés, et le règlement des dossiers d’exploitation et d’abus sexuels en suspens, le Secrétaire général réitère l’engagement indéfectible des Nations Unies pour la stabilité et la prospérité d’Haïti.