New York

21 August 2019

Secretary-General's message on the Second International Day of Remembrance of and Tribute to the Victims of Terrorism [scroll down for French version]

Terrorism in all its forms and manifestations remains a global challenge. It causes lasting damage to individuals, families and communities. These scars run deep, and while they may fade with time, they never disappear.

This International Day reminds us that no matter how long ago an attack happened, victims continue to struggle with its legacy. Victims and survivors all over the world need a chance to heal through justice and support. Thousands show great resilience, courage and spirit. They have forged global alliances, addressed and countered the false narratives spread by terrorists, and raised their voices against the threat of terrorism and the absence of justice.
 
We need to provide long-term, multi-faceted support to victims and survivors of terrorism, including through partnerships with governments and civil society, so that they can heal, recover, rebuild their lives and help others.  
 
Supporting victims of terrorism is one way in which we live up to our responsibility to defend their rights and our common humanity. By listening to them, we can also learn much about how best to unite our communities against terrorism.
 
The United Nations has helped to connect and raise the voices of victims of terrorism through the activities of the Office of Counter Terrorism. The General Assembly’s recent adoption of a resolution on Victims, and the establishment of a Group of Friends of Victims of Terrorism are further steps to ensure that our support is enhanced and increased, addressing all aspects of victims’ needs. The organization of the first-ever United Nations Global Congress of Victims of Terrorism next year will further strengthen our collective work.   
 
On our second observance of the International Day of Remembrance of and Tribute to Victims of Terrorism, I ask that we all reflect on the lives that have been changed forever as a result of terrorism. Let us commit to showing victims that they are not alone, and that the international community stands in solidarity with them, wherever they may be. In their call for healing and justice, they speak for all of us.
 
*****
Le terrorisme sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations reste un défi mondial. Les ravages qu’il cause pour les personnes, les familles et les communautés s’inscrivent dans la durée, et si les profondes cicatrices qu’il laisse peuvent s’estomper avec le temps, elles ne disparaissent jamais.
 
Cette Journée internationale nous rappelle que les victimes, quelle que soit l’époque où l’attentat s’est produit, restent aux prises avec ses séquelles. Partout dans le monde, les victimes et les rescapés, hommes et femmes, doivent avoir une chance de trouver l’apaisement par la voie de la justice et du réconfort. Des milliers d’entre eux font preuve d’une résilience, d’un courage et d’une force d’âme considérables. Ils ont constitué des alliances mondiales, se sont dressés contre les discours fallacieux propagés par les terroristes et ont élevé leurs voix contre la menace du terrorisme et l’absence de justice.
 
Nous devons procurer aux victimes et aux rescapés du terrorisme un soutien pluridimensionnel à long terme, notamment grâce à des partenariats avec les gouvernements et la société civile, pour leur permettre de guérir, de se rétablir, de reconstruire leur vie et d’aider les autres.
 
Aider les victimes du terrorisme est l’une des manières dont nous nous acquittons de notre responsabilité de défendre leurs droits et l’humanité que nous avons en partage. En les écoutant, nous pouvons aussi beaucoup apprendre sur la meilleure façon d’unir nos communautés contre le terrorisme.
 
L’Organisation des Nations Unies a aidé à rassembler et à faire entendre les voix des victimes du terrorisme grâce aux activités du Bureau de lutte contre le terrorisme. La récente adoption par l’Assemblée générale d’une résolution consacrée aux victimes et la création d’un Groupe des amis des victimes du terrorisme sont de nouvelles initiatives destinées à élargir et renforcer notre appui, en tenant compte de toutes les dimensions des besoins des victimes. L’organisation par l’ONU du tout premier Congrès mondial des victimes du terrorisme, qui se tiendra l’an prochain, renforcera encore notre action collective.

Alors que nous célébrons cette deuxième Journée internationale du souvenir, en hommage aux victimes du terrorisme, je demande que nous pensions tous aux vies qui ont été changées pour toujours à cause du terrorisme. Engageons-nous à montrer aux victimes qu’elles ne sont pas seules, et que la communauté internationale leur exprime sa solidarité, où qu’elles se trouvent. Dans leur appel à l’apaisement et à la justice, elles s’expriment au nom de chacun et de chacune de nous.