New York

19 June 2019

Secretary-General's message on the International Day for the Elimination of Sexual Violence in Conflict [scroll down for French version]

[Watch the video on webtv.un.org]

Sexual violence in conflict is a threat to our collective security and a stain on our common humanity.
 
It is used as a tactic of war, to terrorize people and to destabilize societies. 
 
Its effects can echo across generations through trauma, stigma, poverty, long-term health issues and unwanted pregnancy.
 
On the International Day for the Elimination of Sexual Violence in Conflict, we must hear the survivors, and recognize their needs and demands.
 
They are mostly women and girls, but also men and boys, calling for our support to access life-saving health services, justice and reparation.
 
Today we also honor those working on the frontlines, directly assisting victims to rebuild their lives.
 
Our global response must include more concerted action to ensure accountability for the perpetrators – and to address the gender inequality that fuels these atrocities.
 
Together, we can and must replace impunity with justice; and indifference with action.

Thank you.
 
*****
La violence sexuelle en temps de conflit, qui menace notre sécurité à tous, est une honte pour l’humanité.
 
Utilisée comme tactique de guerre, elle terrorise les populations et déstabilise les sociétés. 
 
Ses conséquences – traumatismes, stigmatisation, pauvreté, problèmes de santé à long terme et grossesses non désirées – peuvent se répercuter sur plusieurs générations.
 
En cette Journée internationale pour l’élimination de la violence sexuelle en temps de conflit, nous devons être à l’écoute des victimes et prendre acte de leurs besoins et de leurs revendications.
 
Ces victimes, qui sont pour la plupart des femmes et des filles, mais comptent aussi des hommes et des garçons, nous demandent de les aider à accéder aux services de santé nécessaires à leur survie, et à obtenir justice et réparation.
 
Aujourd’hui, nous rendons également hommage à celles et ceux qui travaillent en première ligne pour aider les victimes à reconstruire leur vie.
 
Nous devons mener une action plus concertée au niveau mondial pour amener les auteurs de ces actes à en répondre et lutter contre l’inégalité de genre, qui alimente ces atrocités.
 
Ensemble, nous pouvons et nous devons faire en sorte que l’impunité fasse place à la justice et l’indifférence, à l’action.
 
Je vous remercie.