New York

22 May 2019

Secretary-General's message on the International Day of Biological Diversity [scroll down for French version]

From individual species through entire ecosystems, biological diversity is vital for human health and well-being.  The quality of the water we drink, the food we eat and the air we breathe all depend on keeping the natural world in good health.  We need healthy ecosystems to achieve the Sustainable Development Goals and to address climate change: they can provide 37 per cent of the mitigation needed to limit global temperature rise.  
 
Yet the world’s ecosystems face unprecedented threats.  An alarming and authoritative new report from the Intergovernmental Science-Policy Platform on Biodiversity and Ecosystem Services reveals that nature is declining at rates never seen before in all of human history.  Since 1990, deforestation has caused the loss of more than 290 million hectares of forests that help to absorb harmful carbon dioxide emissions from the atmosphere.  One million plant and animal species are at risk of extinction and more than 90 per cent of marine fish stocks are in decline or overfished.
 
The impacts on people around the world will be grave.  Current negative trends in biodiversity and ecosystems are projected to undermine progress towards 80 per cent of the targets for the Sustainable Development Goals.  We simply cannot allow this to happen.
 
This year’s International Day highlights the impact of environmental neglect on food security and public health.  The world’s current food system is increasingly broken.  Billions of people lack access to proper nutrition.  Approximately one third of what is produced is lost or wasted.  The ways in which we grow, process, transport, consume and waste food are leading causes of biodiversity loss, while also contributing to climate change.
 
We must act quickly to reverse these trends and promote transformative change.  Solutions exist.  By halting environmentally harmful practices, diversifying our food systems and promoting more sustainable production and consumption patterns, we can improve global health, increase food security and strengthen resilience to climate change.
 
On this International Day for Biological Diversity, I urge all -- governments, businesses and civil society -- to take urgent action to protect and sustainably manage the fragile and vital web of life on our one and only planet.
 
*****
Qu’il s’agisse des espèces ou des écosystèmes, la diversité biologique est indispensable à la santé et au bien-être de l’espèce humaine. Pour assurer la qualité de l’eau que nous buvons, de la nourriture que nous mangeons et de l’air que nous respirons, nous devons maintenir la nature en bonne santé. Nous avons besoin d’écosystèmes sains pour atteindre les objectifs de développement durable et faire face aux changements climatiques ; en effet, s’ils sont en bonne santé, les écosystèmes peuvent compenser à hauteur de 37 % la hausse de la température mondiale.
 
Pourtant, les écosystèmes de la planète font face à des menaces sans précédent. Il ressort d’un nouveau rapport alarmant et faisant autorité de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques que la nature décline à un rythme sans précédent dans toute l’histoire de l’humanité. Depuis 1990, la déforestation a entraîné la perte de plus de 290 millions d’hectares de forêts qui contribuaient à absorber les émissions nocives de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Un million d’espèces végétales et animales sont menacées d’extinction et plus de 90 % des stocks de poissons marins sont en baisse ou sont surexploités.
 
Les conséquences pour les populations du monde entier seront graves. Les tendances négatives actuelles en ce qui concerne la biodiversité et les écosystèmes devraient compromettre la réalisation de 80 % des cibles des objectifs de développement durable. Nous ne pouvons tout simplement pas laisser cela se produire.
 
Cette année, la Journée internationale porte sur les effets de la négligence environnementale sur la sécurité alimentaire et la santé publique. Le système alimentaire mondial actuel est de plus en plus détraqué. Des milliards de personnes n’ont pas accès à une alimentation adéquate. Environ un tiers de ce qui est produit est perdu ou gaspillé. La façon dont nous cultivons, transformons, transportons, consommons et gaspillons les produits alimentaires est la cause principale de la perte de diversité biologique et contribue aux changements climatiques.
 
Nous devons agir rapidement, si nous voulons inverser ces tendances et promouvoir des changements en profondeur. Des solutions existent. En mettant fin aux pratiques néfastes pour l’environnement, en diversifiant nos systèmes alimentaires et en promouvant des modes de production et de consommation plus durables, nous pouvons améliorer la santé mondiale, accroître la sécurité alimentaire et mieux résister aux changements climatiques.
 
En cette Journée internationale de la diversité biologique, j’exhorte tous les acteurs – gouvernements, entreprises et société civile – à agir pour notre planète, la seule dont nous disposions, et à prendre de toute urgence des mesures de protection et de gestion durables pour préserver la vie dans toute sa richesse et sa fragilité.