New York

23 February 2019

Statement attributable to the Spokesman for the Secretary-General on Mali [scroll down for French version]

The Secretary-General strongly condemns the attack against members of the United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in Mali (MINUSMA) in the area of Siby that resulted in the death of three peacekeepers from Guinea and a number of injured.

The Secretary-General extends his deepest condolences to the bereaved families and wishes a swift recovery to the injured. He also expresses his solidarity with the people and Government of Guinea.

He cautions that any attack against United Nations peacekeepers may constitute a war crime and calls on the Malian authorities to spare no effort in identifying and swiftly bringing to justice the perpetrators of this attack.

The Secretary-General reiterates the determination of MINUSMA to continue implementing its mandate in support of the people and Government of Mali in their quest for peace.

New York, 23 February 2019

 

**********

 

Déclaration attribuable au porte-parole du Secrétaire général sur le Mali

 

Le Secrétaire général condamne dans les termes les plus fermes l’attaque contre des membres de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) dans la zone de Siby, dans laquelle trois casques bleus de Guinée ont été tuées et d’autres blessés.

Le Secrétaire général présente ses plus profondes condoléances aux familles des disparus et souhaite un prompt rétablissement aux blessés. Il exprime aussi sa solidarité avec le peuple et le Gouvernement guinéens.

Il met en garde que les attaques contre les forces de maintien de la paix des Nations Unies peuvent constituer un crime de guerre et appelle les autorités maliennes à ne ménager aucun effort pour identifier et rapidement traduire en justice les auteurs de cette attaque.

Le Secrétaire général réitère la détermination de la MINUSMA à continuer à mettre en oeuvre son mandat en soutien au peuple et au Gouvernement du Mali dans leur quête pour la paix.

New York, le 23 février 2019