New York

25 January 2019

Statement attributable to the Spokesman of the Secretary-General on the attacks against MINUSMA [scroll down for French]

The Secretary-General strongly condemns the Improvised Explosive Device (IED) attack against a MINUSMA convoy near Douentza, Mopti region, this morning. Two peacekeepers from Sri Lanka were killed and six injured. A peacekeeper from Burkina Faso was injured in a separate IED attack against another Mission convoy near Douentza yesterday.
 
The Secretary-General expresses his deep condolences to the Government of Sri Lanka and the families of the victims and wishes a speedy recovery to those injured.
 
The Secretary-General recalls that attacks targeting United Nations peacekeepers may constitute war crimes under international law. He calls on the Malian authorities to spare no effort in identifying the perpetrators of this attack, so that they can be brought to justice as swiftly as possible.
 
These cowardly acts will not deter MINUSMA’s determination to support the people and Government of Mali in their pursuit of peace and stability.
 
Farhan Haq, Deputy Spokesman for the Secretary-General
New York, 25 January 2019
 
------
 
Déclaration attribuable au porte-parole du Secrétaire général sur les attaques perpétrées contre la MINUSMA
 
Le Secrétaire général condamne fermement l’attaque à l’engin explosif improvisé (EEI) contre un convoi de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) près de Douentza, région de Mopti ce matin. Deux Casques bleus sri lankais ont été tués et six autres blessés. Un Casque bleu burkinabé a été blessé lors d'une autre attaque à EEI contre un autre convoi de la Mission près de Douentza hier.,.
 
Le Secrétaire général exprime ses sincères condoléances au Gouvernement sri lankais et aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux personnes blessées.
 
Le Secrétaire général rappelle que les attaques visant les forces de maintien de la paix des Nations Unies peuvent constituer des crimes de guerre en vertu du droit international. Il appelle les autorités maliennes à ne ménager aucun effort pour identifier les auteurs de cette attaque, afin que ceux-ci puissent être traduits en justice le plus rapidement possible.
 
Ces actes lâches n’entameront pas la détermination de la MINUSMA de soutenir le peuple et le gouvernement du Mali dans leur quête pour la paix et de la stabilité.
 
Farhan Haq, Deputy Spokesman for the Secretary-General
New York, le 25 janvier 2019