New York

05 December 2018

Secretary-General's message on the International Volunteer Day for Economic and Social Development [scroll down for French version]

There are approximately 1 billion volunteers across the globe, who dedicate their time, skills and passion to make the world a better place. They are often the first to act in moments of crisis. They create social bonds and give a voice to marginalized and vulnerable groups. And as the theme of this year’s observance highlights, they help build resilient communities, equipping people against natural disasters, political instability, economic shocks and other pressures. 
 
In Malawi, UN volunteers have worked as interpreters, connecting refugees to institutions that provide assistance. In Sri Lanka, they have helped develop a project to empower women and youth to participate in peacebuilding efforts.  In Tuvalu, UN volunteers have collaborated with the Ministry of Health to strengthen community safeguards against tuberculosis and HIV/AIDS. 
 
The diverse and dynamic role of volunteerism in promoting the Sustainable Development Goals merits strong support from Governments and other stakeholders.  On this International Day, I thank volunteers for their efforts to leave no one behind.  
 
*****
Dans le monde il y a environ 1 milliard de volontaires qui offrent leur temps, leur savoir-faire et leur passion pour bâtir un monde meilleur. Ce sont souvent les premiers à répondre à l’appel dans les moments de crise. Ils créent du lien social et permettent aux populations vulnérables et marginalisées de se faire entendre. Et, comme l’illustre le thème choisi cette année pour la Journée internationale des volontaires, ils aident à construire des communautés résilientes en donnant aux populations les moyens de faire face aux catastrophes naturelles, à l’instabilité politique, aux chocs économiques et aux autres pressions qu’elles subissent.
 
Au Malawi, des Volontaires des Nations Unies ont fait office d’interprètes pour faire le lien entre les réfugiés et les organismes d’aide. À Sri Lanka, ils ont aidé à mettre au point un projet visant à donner aux femmes et aux jeunes toute leur place dans l’effort de consolidation de la paix. À Tuvalu, ils ont collaboré avec le Ministère de la santé pour renforcer les dispositifs locaux de lutte contre la tuberculose et le VIH/sida.
 
Le rôle moteur et multiforme que jouent ces femmes et ces hommes dans la promotion des objectifs de développement durable mérite le soutien sans faille des gouvernements et des autres parties prenantes. En cette Journée internationale, je remercie les Volontaires de tout ce qu’ils font pour que personne ne soit laissé de côté.