New York

27 October 2018

Statement attributable to the Spokesman for the Secretary-General on attacks against the United Nations Mission in Mali [Scroll down for French]

Statement attributable to the Spokesman for the Secretary-General on attacks against the United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in Mali (MINUSMA)
 
The Secretary-General condemns today’s attacks perpetrated against the United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in Mali (MINUSMA) in Timbuktu and Mopti regions. Preliminary reports indicate that the attack against the camp in Ber resulted in two peacekeepers from Burkina Faso killed and eleven others injured, and that four peacekeepers from Togo were injured in the attack in Konna.
 
The Secretary-General extends his heartfelt condolences and sympathies to the families of the victims and to the Government of Burkina Faso. He also expresses solidarity to the Government of Togo. He wishes a speedy recovery to the injured peacekeepers.
 
The Secretary-General recalls that attacks targeting United Nations peacekeepers may constitute war crimes under international law and that the perpetrators must be brought to justice.
 
The Secretary-General reiterates the United Nations solidarity with the Government and people of Mali and its determination to support their efforts toward the stabilization of the country.
 
Stéphane Dujarric, Spokesman for the Secretary-General
 
***
 
Déclaration attribuable au Porte-parole du Secrétaire général sur les attaques perpétrées contre la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA)
 
Le Secrétaire général condamne les attaques d’aujourd’hui perpétrées contre la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) dans les régions de Tombouctou et Mopti. Les rapports préliminaires indiquent que l'attaque contre son camp à Ber a entraîné la mort de deux casques bleus burkinabés et en a blessé onze autres, et que quatre casques bleus du Togo ont été blessés lors de l'attaque de Konna.
 
Le Secrétaire général adresse ses sincères condoléances et sa sympathie aux familles des victimes et aux gouvernements du Burkina Faso et du Togo et souhaite un prompt rétablissement aux casques bleus blessées.
 
Le Secrétaire général rappelle que les attaques visant les soldats de la paix des Nations Unies peuvent constituer des crimes de guerre au regard du droit international et que leurs auteurs doivent être arrêtés et poursuivis.
 
Le Secrétaire général réitère l'appui et la solidarité des Nations Unies avec le Gouvernement et le peuple maliens et sa détermination à appuyer leurs efforts en vue de la stabilisation de leur pays.
 
Stéphane Dujarric, Porte-parole du Secrétaire général