New York

02 October 2018

Secretary-General's message on the International Day of Non-Violence [scroll down for French version]

On the International Day of Non-Violence, we recognize the enduring vision and wisdom of Mahatma Gandhi, whose birthday we also celebrate today.

At a time of protracted conflicts and complex challenges, Gandhi’s philosophy of non-violence remains an inspiration. At the United Nations, a world free of violence -- and the resolution of differences through non-violent means -- is at the core of our work.
 
At a time when inequality is on the rise and a fair globalization is an imperative, we also recall Gandhi’s commitment to social justice.
 
And in a period when the world is striving to achieve the Sustainable Development Goals, ensure gender equality and leave no one behind, Gandhi’s commitment to human dignity can light our path.
 
As Gandhi once said, “non-violence is the greatest force at the disposal of mankind.” The Charter of the United Nations echoes that spirit, with its call in Chapter VI for the use, “first of all”, of negotiation, mediation, arbitration, judicial settlement and other peaceful ways to address threats to peace.
 
Gandhi proved that non-violence can change history. Let us be inspired by his courage and conviction as we continue our work to advance peace, sustainable development and human rights for all of the peoples of the world.
*****
À l’occasion de la Journée internationale de la non-violence, nous rendons hommage à la clairvoyance et à la sagesse de mahatma Gandhi, dont nous célébrons également l’anniversaire.
 
En cette période de conflits prolongés et de défis complexes, la non-violence prônée par Gandhi demeure une source d’inspiration. Bâtir un monde sans violence – et régler les différends par des moyens pacifiques – est au cœur même des travaux de l’ONU.
 
Alors que les inégalités se creusent et que la mondialisation équitable est un impératif, rappelons également l’attachement de Gandhi à la justice sociale.
 
Alors aussi que le monde s’emploie à atteindre les objectifs de développement durable, garantir l’égalité entre les sexes et ne pas faire de laissés-pour-compte, l’attachement de Gandhi à la dignité humaine peut montrer le chemin.
 
Comme l’a dit un jour Gandhi, « la non-violence est la plus grande force de l’humanité ». La Charte des Nations Unies incarne bien ce principe en son chapitre VI où, face aux menaces contre la paix, elle préconise de rechercher la solution, « avant tout », par voie de négociation, de médiation, de règlement judiciaire, ou par d’autres moyens pacifiques.
 
Gandhi a prouvé que la non-violence pouvait changer le cours de l’histoire. Que son courage et sa foi puissent guider nos pas alors que nous continuons de promouvoir la paix, le développement durable et les droits de l’homme pour tous les peuples du monde.