New York

29 August 2018

Secretary-General's Message on International Day Against Nuclear Tests [scroll down for French version]

The history of nuclear testing is one of suffering, with the victims of more than 2,000 nuclear tests often from the most vulnerable communities around of the world.  The devastating consequences – which were not confined by international borders -- encompassed impacts on the environment, health, food security and economic development.
 
Since the end of the Cold War, a robust norm has developed against nuclear testing, violated by only one State this century.  The strength of that norm has been validated by the international community’s overwhelming condemnation of each violation. 
 
Nevertheless, the restraint displayed through voluntary moratoria cannot replace a global, legally-binding ban on nuclear-testing.  The Comprehensive Nuclear-Test-Ban Treaty has an essential role within the nuclear disarmament and non-proliferation regime.  It fosters international peace and security by constraining the development of nuclear weapons.  Our collective security demands that every effort should be made to bring this essential treaty into force.

*****

L’histoire des essais nucléaires est jalonnée de souffrances, et les victimes des plus de 2 000 essais réalisés dans le monde sont souvent issues des communautés les plus vulnérables. Les conséquences désastreuses de ces essais, qui ne s’arrêtent pas aux frontières nationales, touchent l’environnement, la santé, la sécurité alimentaire et le développement économique.
 
Depuis la fin de la guerre froide, l’opposition aux essais nucléaires n’a fait que se renforcer. Depuis le début du siècle, seul un État a fait un choix différent. La communauté internationale a résolument rejeté chacun de ces essais en les condamnant à l’unisson.
 
Les moratoires volontaires ne sauraient toutefois se substituer à une interdiction mondiale et juridiquement contraignante des essais nucléaires. Le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires est la pierre angulaire du régime de désarmement et de non-prolifération nucléaires. Il vise à favoriser la paix et la sécurité internationales en limitant le développement d’armes nucléaires. Pour assurer notre sécurité collective, nous devons tout mettre en œuvre pour qu’il entre en vigueur.