New York

24 August 2018

Statement attributable to the Spokesman for the Secretary-General on the killing of a UN peacekeeper in the Central African Republic

Stéphane Dujarric, Spokesman for the Secretary-General

The Secretary-General condemns the attack on 23 August by presumed anti-Balaka elements on the United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in the Central African Republic (MINUSCA) in which one peacekeeper from Burundi was killed.
 
The Secretary-General offers his deepest condolences to the family of the deceased peacekeeper, as well as to the Government of Burundi.
 
The Secretary-General recalls that intentionally directing attacks against United Nations peacekeepers may constitute a war crime and that sanctions can be applied against the perpetrators. He urges the Central African Republic authorities to investigate them and swiftly bring those responsible to justice.
 
The Secretary-General reaffirms his support to MINUSCA to protect civilians and stabilize the Central African Republic.
 
  
 
 ***
 
 
Communiqué du porte-parole du Secrétaire Général sur le meurtre d'un Casque bleu en République centrafricaine
 
Le Secrétaire général condamne l'attaque perpétrée le 23 août par des éléments présumés anti-Balaka visant la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) au cours de laquelle un Casque bleu burundais a été tué.
 
Le Secrétaire général présente ses plus sincères condoléances à la famille de la victime et au Gouvernement burundais.
 
Le Secrétaire général rappelle que les attaques visant les forces de maintien de la paix des Nations unies peuvent constituer des crimes de guerre  et que des sanctions peuvent être appliquées à l'encontre des auteurs. Il exhorte les autorités centrafricaines à enquêter et à traduire rapidement en justice les responsables.
 
Le Secrétaire général réaffirme son soutien à la MINUSCA pour protéger les civils et stabiliser la République centrafricaine.
 
 UN Secretary-General's Spokesman on attack against Peacekeepers in the Central African Republic