New York

04 June 2018

Statement attributable to the Spokesman for the Secretary-General on the killing of a UN peacekeeper in the Central African Republic [scroll down for French]

The Secretary-General strongly condemns the attack on 3 June by armed elements on a United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in the Central African Republic (MINUSCA) patrol in the west of the country. The attack resulted in the killing of a peacekeeper from Tanzania and the wounding of seven others. This brings to four the number of peacekeepers killed in targeted attacks in the Central African Republic since January 2018.
 
The Secretary-General pays tribute to all of the courageous men and women who have made the ultimate sacrifice for the cause of peace in the Central African Republic. He offers his deepest condolences to the bereaved family as well as to the Government of Tanzania, and wishes a swift recovery to the injured.
 
The Secretary-General recalls that attacks against United Nations peacekeepers may constitute a war crime and that sanctions can be applied against the perpetrators. He urges the Central African Republic authorities to spare no effort in identifying and investigating them so that they can be swiftly brought to justice.
 
The Secretary-General reaffirms his unwavering support to MINUSCA in its efforts to protect civilians and stabilize the Central African Republic.
 
Stéphane Dujarric, Spokesman for the Secretary-General
New York, 4 June 2018
 
********
 
Déclaration attribuable au porte-parole du Secrétaire général sur le meurtre d'un Casque bleu en République centrafricaine
 
Le Secrétaire général condamne fermement l'attaque perpétrée le 3 juin par des éléments armés contre une patrouille de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) dans l'ouest du pays. L'attaque a conduit à la mort d'un Casque bleu de Tanzanie et en a blessé sept autres. Cela porte à quatre le nombre de Casques bleus tués dans des attaques ciblées en République centrafricaine depuis janvier 2018.
 
Le Secrétaire général rend hommage à tous les hommes et femmes courageux qui ont fait le sacrifice ultime pour la paix en République centrafricaine. Il présente ses plus sincères condoléances à la famille de la victime ainsi qu'au Gouvernement tanzanien et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Le Secrétaire général rappelle que les attaques contre les forces de maintien de la paix des Nations Unies peuvent constituer un crime de guerre et que des sanctions peuvent être appliquées contre leurs auteurs. Il exhorte les autorités de la République centrafricaine à ne ménager aucun effort pour les identifier et mener des enquêtes, afin de les traduire rapidement en justice.
 
Le Secrétaire général réaffirme son soutien indéfectible à la MINUSCA dans ses efforts pour protéger les civils et stabiliser la République centrafricaine.
 
Stéphane Dujarric, porte-parole du Secrétaire général
New York, le 4 juin 2018