New York

25 May 2018

Secretary-General's message on Africa Day [scroll down for French version]

In March this year, Africa’s leaders launched the African Continental Free Trade Area.  Representing one of the largest markets in the world, with 1.2 billion consumers, the Free Trade Area can boost regional integration, drive economic growth, generate jobs for young Africans, alleviate poverty and lead to more stable and peaceful societies. 
 
This is just the latest example of achievement under the umbrella of the African Union – formerly the Organisation of African Unity – which marks its 55th anniversary this year.  Across Africa, entrepreneurship is up, access to education has increased and child mortality has declined.  More women are serving in parliaments, and economic growth in several countries is greater than in other parts of the world.
 
Africa is increasingly driving its own future.  The guiding vision for Africa’s development is the African Union’s Agenda 2063.  Fully complementary to the United Nations 2030 Agenda for Sustainable Development, Agenda 2063 provides a foundation for resilience and social and economic progress for the entire continent.  The United Nations is fully committed to supporting Africa’s efforts.  To that end, the two organizations have in the past year signed frameworks on peace and security and on the coherent implementation of Agenda 2063 and the 2030 Agenda.  
 
Peace and sustainable development are two sides of the same coin – one cannot be achieved without the other.  To promote peace, the United Nations will continue to support prevention.  We must collectively strengthen our ability to detect and defuse crises before they escalate and sharpen our tools for addressing their causes.  The United Nations will also work to support the African Union’s commitment to “Silence the Guns” by 2020 and promote the indispensable role of women and youth in conflict prevention and peace building.
 
On this Africa Day, I urge all nations to support a peaceful, prosperous Africa.  What is good for Africa is good for the world.
 
 *****
En mars de cette année, les dirigeants africains ont lancé la Zone de libre-échange continentale. Représentant l’un des plus grands marchés du monde, avec 1,2 milliard de consommateurs, la Zone de libre-échange continentale peut renforcer l’intégration régionale, stimuler la croissance économique, créer des emplois pour les jeunes Africains, atténuer la pauvreté et promouvoir l’avènement de sociétés plus stables et pacifiques.
 
Il s’agit là de l’avancée la plus récente accomplie sous les auspices de l’Union africaine – anciennement Organisation de l’Unité africaine –, qui célèbre son cinquante-cinquième anniversaire cette année. Partout en Afrique, des entreprises se créent, l’accès à l’éducation s’améliore et la mortalité de l’enfant diminue. Davantage de femmes siègent aux parlements et plusieurs pays enregistrent une croissance économique plus forte que dans d’autres régions du monde.
 
L’Afrique prend de plus en plus en main sa propre destinée. La vision du développement de l’Afrique est énoncée dans l’Agenda 2063 de l’Union africaine. Appelé à compléter le Programme de développement durable à l’horizon 2030, l’Agenda 2063 jette les assises de la résilience et du progrès social et économique de l’Afrique dans son ensemble. L’Organisation des Nations Unies est fermement déterminée à soutenir les efforts de l’Afrique. Dans cette optique, les deux organisations ont signé l’année passée des accords-cadres pour la paix et la sécurité et pour la mise en œuvre cohérente de l’Agenda 2063 et du Programme 2030.
 
La paix et le développement durable sont intimement liés – l’un ne saurait être réalisé sans l’autre. Pour promouvoir la paix, l’Organisation des Nations Unies continuera d’œuvrer à la prévention. Nous devons, ensemble, renforcer les moyens dont nous disposons pour détecter et désamorcer les crises avant qu’elles ne s’aggravent et affûter nos outils pour en éliminer les causes profondes. L’Organisation des Nations Unies appuiera également l’engagement pris par l’Union africaine de « faire taire les armes » d’ici à 2020 et de promouvoir le rôle indispensable que les femmes et les jeunes ont à jouer dans la prévention des conflits et la consolidation de la paix.
 
En cette Journée de l’Afrique, j’engage instamment toutes les nations à soutenir l’idée d’une Afrique pacifique et prospère. Ce qui est bon pour l’Afrique est bon pour le monde entier.