New York

03 May 2018

Statement attributable to the Spokesman for the Secretary-General on Central African Republic (scroll down for French)

Farhan Haq, Deputy Spokesman for the Secretary-General

The Secretary-General condemns the violence that erupted in Bangui, Central African Republic, on 1 May, resulting in at least 22 people dead and over 100 injured. Two MINUSCA staff were also injured in subsequent violence.

The Secretary-General extends his condolences to the families of the victims and wishes a prompt recovery to the wounded.

The Secretary-General calls for calm and urges the Central African Republic authorities to investigate these repeated attacks and quickly bring those responsible to justice. The Secretary-General also expresses his continued concern over inflammatory rhetoric that seems to be prevalent. He recalls that there is no justification for incitement to violence or hate speech.

The Secretary-General reaffirms his support to the Central African Republic and to MINUSCA’s role to protect civilians and stabilize the country. He urges all actors to cease violence and work together to bring peace and stability to the country.

* * *

Déclaration attribuable au porte-parole du Secrétaire général sur la République centrafricaine

Le Secrétaire général condamne les violences du 1er mai à Bangui, en République centrafricaine (RCA), qui ont causé la mort d’au moins 22 personnes et fait plus de 100 blessés. Deux membres du personnel de la MINUSCA ont également été blessés lors de violences ultérieures.

Le Secrétaire général transmet ses condoléances aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Le Secrétaire général appelle au calme et exhorte les autorités de la République centrafricaine à enquêter sur ces attaques répétées, ainsi qu’à en traduire rapidement les responsables en justice. Le Secrétaire général exprime également sa préoccupation continue face à la rhétorique incendiaire qui semble prévaloir. Il rappelle qu'il n'y a pas de justification à l'incitation à la violence ou au discours de haine.

Le Secrétaire général réaffirme son soutien à la République centrafricaine et au rôle de la MINUSCA pour la protection des civils et la stabilisation du pays. Il exhorte tous les acteurs à mettre fin à la violence et à travailler ensemble pour ramener la paix et la stabilité dans le pays.