New York

02 March 2018

Statement attributable to the Spokesman for the Secretary-General on Burkina Faso [scroll down for French version]

The Secretary-General strongly condemns the terrorist attacks in Ouagadougou today against the country’s military headquarters and the Embassy of France. In a phone call to President Roch Marc Christian Kaboré, the Secretary-General expressed solidarity with the Government and people of Burkina Faso.  He expressed his profound sympathy to the families of the victims and wished a speedy and full recovery to the injured.  The Secretary-General encourages the authorities to launch an investigation on these attacks and bring the perpetrators to justice. 
The Secretary-General reiterates the commitment of the United Nations to support Burkina Faso in its efforts to fight violent extremism and terrorism, sustain the security sector reform, promote national reconciliation and create the conditions for sustainable peace and development.  The Secretary-General renews his call for an urgent and concerted effort by the international community in support of the countries in the region to tackle, in a holistic manner, the peace and security, development and humanitarian challenges affecting the Sahel, including through the United Nations Integrated Strategy for the Sahel and the full operationalization of the G5 Sahel Joint Force.

Stéphane Dujarric, Spokesman for the Secretary-General
New York, 2 March 2018

*****
 
Déclaration attribuable au porte-parole du Secrétaire général sur le Burkina Faso
 
Le Secrétaire général condamne fermement les attentats terroristes perpétrés à Ouagadougou contre le quartier général militaire et l'ambassade de France aujourd'hui.  Au cours d’un appel téléphonique au Président Roch Marc Christian Kaboré, le Secrétaire général a exprimé sa solidarité avec le Gouvernement et le peuple du Burkina Faso, présenté ses plus sincères condoléances aux familles des victimes, et souhaité un prompt et complet rétablissement aux blessés. Le Secrétaire général encourage les autorités à ouvrir une enquête sur ces attentats et à en traduire les auteurs en justice.
 
Le Secrétaire général réitère l'engagement des Nations Unies à soutenir le Burkina Faso dans ses efforts pour lutter contre l’extrémisme violent et le terrorisme, mener sa réforme du secteur de la sécurité, promouvoir la réconciliation nationale et créer les conditions d’une paix et d’un développement durables. Le Secrétaire général renouvelle son appel pour un effort urgent et concerté de la communauté internationale en soutien aux pays de la région pour régler, de manière holistique, les défis liés à la paix et à la sécurité, ainsi que les défis de développement et humanitaires qui affectent le Sahel, y compris à travers la stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel et la pleine opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel.
 
Stéphane Dujarric, porte-parole du Secrétaire général
New York, 2 mars 2018