New York

22 January 2018

Statement attributable to the Spokesman for the Secretary-General on the Democratic Republic of the Congo [scroll down for French version]

The Secretary-General is disturbed by reports of the killing on Sunday of at least six people during protests calling for the full implementation of the 31 December 2016 political agreement in the Democratic Republic of the Congo. Reports also suggest that 63 people were injured. He calls on the Congolese authorities to conduct credible investigations into these incidents and to hold those responsible accountable.

The Secretary-General urges the Congolese security forces to exercise restraint and to uphold the Congolese people’s right to freedom of speech and peaceful assembly. He also calls upon all concerned to ensure full respect for places of worship.  

The Secretary-General, once again, calls on Congolese political actors to work towards the full implementation of the 31 December political agreement, which remains the only viable path to the holding of elections, the peaceful transfer of power and the consolidation of stability in the Democratic Republic of the Congo.

Stéphane Dujarric, Spokesman for the Secretary-General
New York, 22 January 2018

*****

Déclaration attribuable au porte-parole du Secrétaire général sur la République démocratique du Congo

Le Secrétaire général est préoccupé par les informations faisant état de la mort d'au moins six personnes lors de manifestations appelant à la mise en œuvre complète de l'accord politique du 31 décembre 2016 en République démocratique du Congo. Au moins 63 personnes auraient en outre été blessées. Il appelle les autorités congolaises à mener des enquêtes crédibles sur ces incidents et à traduire les responsables en justice. 

Le Secrétaire-général exhorte les forces de sécurité congolaises à faire preuve de retenue et à faire respecter les droits du peuple congolais à la liberté d'expression et de réunion pacifique. Il appelle également au plein respect des lieux de culte. 

Le Secrétaire général appelle une nouvelle fois les acteurs politiques congolais à œuvrer pour la mise en œuvre complète de l'accord politique du 31 décembre, qui reste la seule voie viable vers la tenue des élections, le transfert pacifique du pouvoir et la consolidation de la stabilité en République démocratique du Congo.

Stéphane Dujarric, porte-parole du Secrétaire général
New York, 22 janvier 2018