New York

31 December 2017

Statement attributable to the Spokesman for the Secretary-General on the situation in the Democratic Republic of the Congo [scroll down for French]

The Secretary-General expresses concern about reports of the violent dispersion of protests by national security forces in Kinshasa and a number of cities in the Democratic Republic of the Congo, resulting in the death of at least five people, the wounding of several others and the arrest of over 120 persons.
 
The Secretary-General calls on the Government and national security forces to exercise restraint and to uphold the rights of the Congolese people to the freedom of speech and peaceful assembly.
 
The Secretary-General urges all Congolese political actors to remain fully committed to the 31 December 2016 political agreement, which remains the only viable path to the holding of elections, the peaceful transfer of power and the consolidation of stability in the DRC.
 

Déclaration attribuable au Porte-parole du Secrétaire général sur la situation en République démocratique du Congo
 
Le Secrétaire général est préoccupé par les informations faisant état de la violente répression de manifestations par les forces nationales de sécurité à Kinshasa et dans certaines villes de la République démocratique du Congo, occasionnant la mort d’au moins cinq personnes, plusieurs blessés et l’arrestation de plus de 120 personnes. 
 
Le Secrétaire général appelle le gouvernement et les forces nationales de sécurité à faire preuve de retenue et à respecter les droits du peuple congolais aux libertés d’expression et de manifester pacifiquement. 
 

Le Secrétaire général exhorte tous les acteurs politiques congolais à demeurer pleinement engagés à la mise en œuvre de l’Accord politique du 31 décembre 2016 qui demeure l’unique voie viable devant mener à la tenue d’élections, à une alternance pacifique au pouvoir et à la consolidation de la stabilité en République démocratique du Congo.

Stéphane Dujarric
Spokesman for the Secretary-General
31 December 2017