New York

10 December 2017

Secretary-General's message for Human Rights Day [scroll down for French version]

This year’s commemoration of Human Rights Day marks the beginning of a year-long celebration of seven decades since the adoption of one of the world’s most profound and far-reaching international agreements.  The Universal Declaration of Human Rights establishes the equality and dignity of every human being and stipulates that every government has a core duty to enable all people to enjoy all their inalienable rights and freedoms.
 
All of us have a right to speak freely and participate in decisions that affect our lives.  We all have a right to live free from all forms of discrimination.  We have a right to education, health care, economic opportunities and a decent standard of living.  We have rights to privacy and justice.  These rights are relevant to all of us, every day.  They are the foundation of peaceful societies and sustainable development.
 
Since the proclamation of the Universal Declaration in 1948, human rights have been one of the three pillars of the United Nations, along with peace and development.  While human rights abuses did not end when the Universal Declaration was adopted, the Declaration has helped countless people to gain greater freedom and security.  It has helped to prevent violations, obtain justice for wrongs, and strengthen national and international human rights laws and safeguards.
 
Despite these advances, the fundamental principles of the Universal Declaration are being tested in all regions.  We see rising hostility towards human rights and those who defend them by people who want to profit from exploitation and division.  We see hatred, intolerance, atrocities and other crimes.  These actions imperil us all. 
 
On this Human Rights Day, I want to acknowledge the brave human rights defenders and advocates, including UN staff, who work every day, sometimes in grave peril, to uphold human rights around the world.  I urge people and leaders everywhere to stand up for all human rights – civil, political, economic, social and cultural -- and for the values that underpin our hopes for a fairer, safer and better world for all.

*****
Cette année, la Journée des droits de l’homme marque le début d’une année de célébrations marquant le soixante-dixième anniversaire de l’adoption de l’un des accords internationaux les plus ambitieux jamais adoptés. La Déclaration universelle des droits de l’homme consacre les principes de l’égalité et de la dignité de chaque être humain, et dispose que tout État a pour devoir essentiel de garantir à chacun l’exercice de l’ensemble de ses droits et libertés inaliénables.
 
Nous avons tous le droit de nous exprimer librement et d’être associés aux décisions qui nous concernent. Nous avons tous le droit de ne subir aucune forme de discrimination. Le droit à
l’éducation, le droit à la santé et celui d’avoir des perspectives économiques et un niveau de vie décent figurent au nombre de nos droits, au même titre que le droit au respect de la vie privée et à la justice. Tous les jours, chacun de nous a besoin de ces droits, qui sont indispensables à la paix des sociétés et au développement durable.
 
Depuis la proclamation de la Déclaration universelle des droits de l’homme en 1948, les droits de l’homme sont, avec la paix et le développement, les trois piliers de l’Organisation des Nations Unies. Bien sûr, les atteintes aux droits de l’homme n’ont pas cessé dès l’instant où la Déclaration a été adoptée. Cependant, c’est grâce à ce texte fondateur que d’innombrables personnes ont pu vivre plus librement et dans de meilleures conditions de sécurité. La Déclaration a joué un rôle déterminant dans la prévention des violations, le redressement des torts et le renforcement des mesures de protection et des lois nationales et internationales relatives aux droits de l’homme.
 
Si ces progrès sont indéniables, les grands principes de la Déclaration sont mis à l’épreuve dans toutes les régions du monde. Nous voyons grandir l’hostilité envers les droits de l’homme et leurs défenseurs chez des individus qui cherchent à tirer profit de l’exploitation et de la division. Nous voyons se manifester la haine et l’intolérance, et assistons à des atrocités et crimes de toutes sortes. Ces actes représentent un danger pour chacun de nous.
 
En cette Journée des droits de l’homme, je tiens à saluer le courage des défenseurs de ces droits, y compris celui du personnel des Nations Unies, qui s’emploie quotidiennement à les défendre partout dans le monde, en prenant parfois de terribles risques. J’exhorte citoyens et dirigeants de tous les pays à se battre pour tous les droits de la personne – droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels – et pour les valeurs sur lesquelles se fondent nos espoirs d’un monde meilleur, plus sûr et plus juste pour tous.