New York

26 November 2017

Statement attributable to the Spokesman for the Secretary-General on the attack against the United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in the Central African Republic (MINUSCA) (Please scroll down for French)

Farhan Haq, Deputy Spokesman for the Secretary-General

The Secretary-General strongly condemns today’s attack perpetrated by suspected anti-Balaka against a convoy of the United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in the Central African Republic (MINUSCA), on the Bangassou-Kongbo axis, in the country’s southeast. As a result of the attack, one peacekeeper from Egypt was killed and three others were injured. The injured peacekeepers have been evacuated for medical treatment to Bria. The Secretary-General offers his deepest condolences and sympathy to the family of the victim and to the Government of Egypt. He wishes a swift recovery to the wounded. With this latest attack, hostile acts have claimed the lives of 13 peacekeepers in the Central African Republic since January 2017.

The Secretary-General firmly recalls that attacks against United Nations peacekeepers may constitute a war crime. He calls on the Central African Republic authorities to investigate the attack in order to swiftly bring those responsible to justice.

The Secretary-General reaffirms the determination of the United Nations to advance the implementation of MINUSCA’s mandate, recently renewed by the Security Council, in particular to protect civilians and to help advance the political process in the Central African Republic. He notes that this latest attack occurred as members of the Panel of Facilitators of the African Union-led Initiative for Peace and Reconciliation are beginning their good offices role to support dialogue and help bring about an end to conflict in the country.

* * *

Le Secrétaire général condamne fermement l'attaque perpétrée aujourd'hui par des présumés anti-Balaka contre un convoi de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), sur l'axe Bangassou-Kongbo, dans le sud-est du pays. L'attaque a couté la vie à un casque bleu égyptien et trois autres ont été blessés. Les casques bleus blessés ont été évacués pour recevoir des soins médicaux à Bria. Le Secrétaire général présente ses plus sincères condoléances et sympathies à la famille de la victime et au Gouvernement égyptien. Il souhaite un prompt rétablissement aux blessés. Avec cette dernière attaque, des actes hostiles ont coûté la vie à treize casques bleus en République centrafricaine depuis janvier 2017.

Le Secrétaire général rappelle fermement que les attaques contre les casques bleus des Nations Unies peuvent constituer un crime de guerre. Il appelle les autorités de la République centrafricaine à mener une enquête afin que les responsables répondent rapidement de leurs actes devant la justice.

Le Secrétaire général réaffirme la détermination des Nations Unies à avancer dans la mise en œuvre du mandat de la MINUSCA, récemment renouvelé par le Conseil de sécurité, en particulier pour protéger les civils et faire avancer le processus politique en République centrafricaine. Il note que cette dernière attaque a eu lieu alors que les membres du Groupe de facilitateurs de l'Initiative pour la paix et la réconciliation sous la direction de l'Union africaine commencent leurs bons offices pour soutenir le dialogue et contribuer à mettre un terme au conflit dans le pays.