New York

06 November 2017

Secretary-General's message on the International Day for Preventing the Exploitation of the Environment in War and Armed Conflict [scroll down for French version]

War is a dirty business.  Smoke plumes from burning oil wells, looted industrial facilities, abandoned munitions and collapsed buildings are among the hallmarks of conflict.
 
Whether caused by fighting or a breakdown in government control, the damage to the environment has devastating consequences for people’s health and well-being.  It is not a new problem, but is one that can last for decades.  Areas of Europe are still affected by heavy metal contamination from munitions used during the First World War.
 
To survive a conflict and rebuild their lives afterwards, people need a healthy environment.  It offers food, shelter and work.  Its shared management provides a route for neighbours to maintain or improve relations.
 
This International Day for Preventing the Exploitation of the Environment in War and Armed Conflict is an opportunity to recognize the environment as yet another victim of war.  It is also an opportunity to take steps to reduce the collateral damage of conflicts and protect the natural resources that are so crucial for sustainable development.  The United Nations is committed to protecting the environment as an essential pillar of peace, security and sustainable development.
*****
La guerre est une bien sale affaire. Les puits de pétrole incendiés, les installations industrielles pillées, les munitions abandonnées et les immeubles ravagés sont les marques distinctives des conflits.
 
Qu’ils soient provoqués par les conflits ou l’effondrement d’un ordre établi, les dégâts que subit l’environnement ont des conséquences dévastatrices pour la santé et le bien-être des personnes. Si le problème n’est pas nouveau, ses effets peuvent subsister pendant des décennies. Des régions d’Europe continuent de pâtir de la contamination des métaux lourds provenant des munitions utilisées pendant la Première Guerre mondiale.
 
Pour pouvoir surmonter un conflit et reconstruire leur vie, les êtres humains ont besoin d’un environnement sain, qui leur offre de quoi se nourrir, se loger et travailler. Grâce à une gestion commune de l’environnement, des voisins peuvent interagir et améliorer leurs relations.
 
Cette Journée internationale pour la prévention de l’exploitation de l’environnement en temps de guerre et de conflit armé est l’occasion d’admettre que l’environnement est une nouvelle victime de la guerre. Elle nous permet également de prendre des mesures pour réduire les dégâts collatéraux des conflits et pour protéger des ressources naturelles qui sont essentielles au développement durable. L’Organisation des Nations Unies est déterminée à protéger l’environnement comme pilier de la paix de la sécurité et du développement durable.