New York

02 October 2017

Statement attributable to the Spokesman for the Secretary-General on Cameroon [scroll down for French version]

Stéphane Dujarric, Spokesman for the Secretary-General

Further to his statement of 28 September, the Secretary-General remains deeply concerned about the situation in Cameroon and strongly condemns the acts of violence reported in the South-West and North-West regions of the country on 1 October, including reported loss of life. He calls on the Cameroonian authorities to investigate these incidents and urges political leaders on both sides to appeal to their followers to refrain from any further acts of violence, and to unequivocally condemn all actions that undermine the peace, stability and unity of the country.
 
The Secretary-General takes note of the calls by the authorities for dialogue and encourages representatives of the Anglophone community to seize the opportunity in their quest for solutions to the community’s grievances, within the framework of the Cameroonian constitution.
 
The Secretary-General reiterates the support of the United Nations for such efforts, through the United Nations Regional Office for Central Africa (UNOCA).

 ***

Déclaration attribuable au porte-parole du Secrétaire général sur le Cameroun
 
Suite à sa déclaration du 28 septembre, le Secrétaire général reste profondément préoccupé par la situation au Cameroun. Il condamne fermement les actes de violence signalés dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest du pays le 1er octobre, y compris des pertes en vies humaines. Il invite les autorités camerounaises à mener une enquête sur ces incidents et exhorte les dirigeants politiques des deux côtés à appeler leurs partisans à s’abstenir de tous nouveaux actes de violence et à condamner sans équivoque toute action qui puisse nuire à la paix, la stabilité et l’unité du pays.
 
Le Secrétaire général prend note de l’appel au dialogue lancé par les autorités et encourage les représentants de la communauté anglophone à saisir cette opportunité dans leur recherche de solutions aux griefs de la communauté, dans le cadre de la constitution camerounaise.
 
Le Secrétaire général réitère le soutien des Nations Unies à ces efforts, à travers le Bureau régional de l’Organisation des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA).
 
Stéphane Dujarric, porte-parole du Secrétaire général