New York

18 September 2017

Statement attributable to the Spokesman for the Secretary-General on the Democratic Republic of the Congo [scroll down for French]

The Secretary-General condemns the killing of a Tanzanian peacekeeper serving with the United Nations Stabilization Mission in the Democratic Republic of the Congo (MONUSCO) on 17 September in Mamundioma, in North Kivu province, following a clash with suspected members of an armed group, the Allied Democratic Forces (ADF). Another peacekeeper was also injured during the incident. 

The Secretary-General offers his condolences to the friends and families of the deceased and to the Government of the United Republic of Tanzania. He wishes a speedy recovery to the injured and urges the authorities of the Democratic Republic of the Congo to swiftly investigate this incident and bring the perpetrators to justice.

The Secretary-General calls on all armed groups in the Democratic Republic of the Congo to cease violence and to avoid a further deterioration of the security situation in the country.

Stéphane Dujarric, Spokesman for the Secretary-General

**********

Déclaration attribuable au porte-parole du Secrétaire général sur la République démocratique du Congo

Le Secrétaire général condamne la mort d'un Casque bleu tanzanien de la Mission de stabilisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUSCO) le 17 septembre à Mamundioma, au nord de Beni, dans la province du Nord-Kivu, à la suite d'un accrochage avec des membres présumés des Forces démocratiques alliées (ADF), un groupe armé. Un autre Casque bleu tanzanien a également été blessé lors de l'incident.

Le Secrétaire général présente ses condoléances à la famille endeuillée et au gouvernement de la République unie de Tanzanie. Il souhaite un prompt rétablissement au Casque bleu blessé et demande instamment aux autorités de la République démocratique du Congo d'enquêter rapidement sur cet incident afin de traduire ses auteurs en justice.

Le Secrétaire général appelle tous les groupes armés de la République démocratique du Congo à mettre un terme aux actes de violence et à éviter une nouvelle détérioration de la situation sécuritaire dans le pays.

Stéphane Dujarric, Porte-parole du Secrétaire général