New York

19 August 2017

Secretary-General's message on World Humanitarian Day [scroll down for French version]

Every year on World Humanitarian Day, we shine a spotlight on the millions of civilians around the world whose lives have been caught up in conflict.
 
On this day, we also take a moment to honour the brave health and aid workers who are targeted or obstructed as they set out to help people in need, and pay tribute to the government employees, members of civil society and representatives of international organizations and agencies who risk their lives to provide humanitarian aid and protection.  
 
Despite our efforts, civilians, including medical and humanitarian workers, continue to bear the brunt of intense conflicts around the world.
 
Hospitals and supplies are attacked, looted and obstructed by fighting parties. In cities like Juba and Aleppo, housing, markets, schools and vital civilian infrastructure have been destroyed.
 
In Yemen, war has turned the country into an incubator for a lethal cholera epidemic that has killed more than 9,000 people. Health services and water and sanitation infrastructure are collapsing under the strain. 
 
In Iraq, Syria, South Sudan, the Democratic Republic of the Congo, Nigeria and elsewhere, thousands of women and girls urgently need protection, support and treatment for traumatic sexual violence and abuse.
 
The result of these crises is the record number of people – more than 65 million – forced to flee their homes.
 
No one is winning these wars. We are all losing. 
 
This year, on World Humanitarian Day, the United Nations and our partners are calling on all global leaders to do everything in their power to protect people caught up in conflict. Let the world know: Civilians are Not A Target.
 
I invite you to stand with us in solidarity with civilians in conflict, and with the health and aid workers who risk their lives to help them. Get involved with our online campaign at worldhumantarianday.org. 
 
On World Humanitarian Day, let us commit to doing everything in our power to protect women, girls, men and boys in the line of fire, and to give them hope of a better future.
 
*****

Chaque année, à l’occasion de la Journée mondiale de l’aide humanitaire, nous braquons les projecteurs sur les millions de civils de par le monde qui se retrouvent pris dans l’étau de conflits.

En ce jour, nous honorons également les courageux travailleurs sanitaires et humanitaires qui sont pris pour cibles ou empêchés dans leurs efforts alors qu’ils essaient d’aider ceux qui sont dans le besoin, et nous rendons hommage aux fonctionnaires, aux membres de la société civile et aux représentants des organisations et organismes internationaux qui risquent leur vie pour assurer une aide humanitaire ou une protection.

Malgré nos efforts, les civils, et notamment les travailleurs sanitaires et humanitaires, sont toujours la proie des conflits intenses qui sévissent dans le monde.

Hôpitaux et matériels sont attaqués, pillés ou bloqués par les belligérants. Dans des villes comme Djouba et Alep, les habitations, les marchés, les écoles et les infrastructures civiles essentielles sont détruits.

Au Yémen, la guerre a fait le lit d’une épidémie mortelle de choléra qui a causé plus de 9 000 décès. Les services de santé et l’infrastructure d’approvisionnement en eau et d’assainissement sont au bord de l’effondrement.

En Iraq, en Syrie, au Soudan du Sud, en République démocratique du Congo, au Nigéria et ailleurs, des milliers de femmes et de filles exposées à des violences et atteintes sexuelles traumatisantes ont besoin de toute urgence d’une protection, d’une aide ou de traitements.

Face à toutes ces crises, ils sont plus de 65 millions, triste record, à avoir dû fuir leur foyer.

Personne ne gagne ces guerres. Il n’y a que des perdants.
Cette année, en cette Journée mondiale de l’aide humanitaire, l’Organisation des Nations Unies et ses partenaires appellent les dirigeants de tous les pays à n’épargner aucun effort pour protéger ceux qui se retrouvent pris dans des conflits. Il y a une chose que l’on doit faire comprendre au monde entier : les civils ne sont pas une cible.

Je vous invite à vous joindre à nous en solidarité avec les civils en proie à des conflits et avec les travailleurs sanitaires et humanitaires qui risquent leur vie pour les aider. Participez à notre campagne en ligne à l’adresse worldhumantarianday.org.

À l’occasion de la Journée mondiale de l’aide humanitaire, nous devons nous engager à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour protéger les femmes, les filles, les hommes et les garçons qui sont pris sous le feu des armes et leur permettre de croire en des lendemains meilleurs.