New York

3 May 2017

Secretary-General's message on World Press Freedom Day [scroll down for French version]

See video on webtv.un.org:

Journalists go to the most dangerous places to give voice to the voiceless. 

Media workers suffer character assassination, sexual assault, detention, injuries and even death.

We need leaders to defend a free media. This is crucial to counter prevailing misinformation.

And we need everyone to stand for our right to truth.

On World Press Freedom Day, I call for an end to all crackdowns against journalists – because a free press advances peace and justice for all.

When we protect journalists, their words and pictures can change our world.

*****
Voir le vidéo sur webtv.un.org:

Les journalistes se rendent dans les endroits les plus dangereux pour prêter leur voix à ceux qui n’en ont pas.

Les professionnels des médias sont confrontés à la diffamation, aux agressions sexuelles, aux emprisonnements, aux coups et blessures et même à la mort.

Nous avons besoin de personnalités fortes pour défendre la liberté des médias. C’est là une exigence primordiale pour faire barrage à la désinformation ambiante.

Et chacun d’entre nous doit se battre pour défendre le droit à la vérité.

En cette Journée mondiale de la liberté de la presse, je lance un appel pour que cessent toutes les formes de répression à l’encontre des journalistes - parce qu’une presse libre fait progresser la paix et la justice pour tous.

Protégeons les journalistes, car leurs mots et leurs images peuvent changer le monde.