New York

29 November 2016

Secretary-General's message on the International Day of Solidarity with the Palestinian People [scroll down for French version]

The Israeli-Palestinian conflict is not just one of many conflicts in the region.  It is in many ways a long-standing, gaping wound that has fed tension and conflict throughout the Middle East.
    
Israeli and Palestinian leaders still voice their support for the two-State solution. However, without urgent steps to revive a political perspective, they risk entrenching a one-state reality. Recent years have witnessed two unsuccessful attempts at negotiating a peaceful settlement, three armed conflicts, thousands of dead – the vast majority of them Palestinian civilians – rampant incitement, terror attacks, thousands of rockets and bombs fired at Israel from Gaza, and an expanding, illegal Israeli settlement enterprise that risks undermining Israel’s democratic values and the character of its society.  This year, the number of demolitions of Palestinian houses and other structures by Israeli forces has doubled, compared to 2015.  Gaza remains a humanitarian emergency, with 2 million Palestinians struggling with crumbling infrastructure and a paralyzed economy, and tens of thousands still displaced, awaiting reconstruction of homes destroyed by conflict. 

All this has led to growing anger and frustration among Palestinians and profound disillusionment among Israelis. It has strengthened radicals and weakened moderates on both sides. Making matters worse is a dangerous vacuum within the international community as crises elsewhere claim the attention of world leaders.  The internal divisions and in-fighting in the West Bank add a new worrying dimension to the paralyzing lack of Palestinian unity, and undermine democracy and the rule of law.  With the Israeli occupation approaching its 50th year, and the prospects for a two-State solution threatening to slip out of reach, the international community must make it clear that it remains committed to helping the parties to rebuild trust and create the conditions for meaningful negotiations.

The steps required to create conditions for successful negotiations have been spelled out in the recent report of the Middle East Quartet.  The United Nations, as well as our partners in the Quartet -- the European Union, Russian Federation and the United States -- remain committed to working with key stakeholders, including countries in the region, to implement the report’s recommendations. On this International Day of Solidarity with the Palestinian people, let us all reaffirm our commitment to upholding the rights of the Palestinian people and working to build a future of peace, justice, security and dignity for Palestinians and Israelis alike.

 
*****

Le conflit israélo-palestinien n’est pas seulement l’un des nombreux conflits que connaît le Moyen-Orient; il est, à bien des égards, une plaie béante, alimentant depuis longtemps les tensions et les conflits dans toute la région.

Les dirigeants israéliens et palestiniens continuent d’exprimer leur attachement à la solution des deux États. Cependant, si aucune mesure n’est prise rapidement pour relancer la perspective d’un règlement politique, c’est la réalité d’un État unique qu’ils risquent de pérenniser. Ces dernières années ont été marquées par deux tentatives de négocier un règlement pacifique qui se sont soldées par un échec, trois conflits armés, des milliers de morts – en majorité des civils palestiniens –, d’incessants actes d’incitation, des attaques terroristes, des milliers de roquettes et de bombes lancées sur Israël depuis Gaza et une campagne d’expansion des colonies israéliennes illégales, qui risque de saper les valeurs démocratiques d’Israël et la nature de sa société. Cette année, les forces israéliennes ont démoli deux fois plus de maisons et autres structures palestiniennes qu’en 2015. Gaza demeure en situation d’urgence humanitaire; 2 millions de Palestiniens sont aux prises avec des infrastructures délabrées et une économie paralysée et des dizaines de milliers de personnes sont encore déplacées, attendant la reconstruction d’habitations détruites à cause du conflit. 

Cette situation a attisé la colère et l’exaspération chez les Palestiniens et provoqué une profonde désillusion chez les Israéliens. Elle a renforcé les radicaux et affaibli les modérés de part et d’autre. La situation est encore aggravée par le dangereux vide qui existe au sein de la communauté internationale, l’attention des dirigeants du monde se portant sur les crises qui surgissent ailleurs. Les divisions internes qui règnent en Cisjordanie et les luttes intestines qui s’y déroulent viennent ajouter une nouvelle dimension préoccupante au manque d’unité palestinienne, paralysant la situation et fragilisant la démocratie et l’état de droit. L’occupation israélienne dure depuis près de 50 ans et les perspectives de voir se réaliser la solution des deux États menacent de disparaître complètement. Face à cette situation, la communauté internationale doit dire haut et fort qu’elle demeure résolue à aider les parties à rétablir la confiance entre elles et créer les conditions propices à la tenue de véritables négociations.

Les mesures à prendre pour créer les conditions propices à la tenue de négociations fructueuses ont été énoncées par le Quatuor pour le Moyen-Orient dans son dernier rapport. L’Organisation des Nations Unies ainsi que ses partenaires du Quatuor – les États-Unis, la Fédération de Russie et l’Union européenne – restent déterminés à œuvrer avec les principales parties prenantes, notamment les pays de la région, pour donner suite aux recommandations formulées dans ce rapport. En cette Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, nous devons tous réaffirmer notre attachement à défendre les droits du peuple palestinien et à bâtir un avenir de paix, de justice, de sécurité et de dignité pour les Palestiniens comme pour les Israéliens.