New York

20 November 2016

Message on World Day of Remembrance for Road Traffic Victimes (scroll down for French)

Today, like every day, more than 3,400 people will lose their lives on the world’s roads – many of them young men and women at the start of their adult lives. The World Day of Remembrance for Road Traffic Victims is a time to reflect on this tragic loss of life.

It is also a time to scale up action to prevent these deaths, and the countless injuries. That means improving the quality and safety of roads and vehicles, preventing speeding and drunk driving, and vigorously promoting the use of seat-belts, motorcycle helmets and child car seats.

We must also focus on post-crash response, the theme of this year’s World Day of Remembrance for Road Traffic Victims. We can save lives and reduce disability by providing timely emergency care, better medical treatment and psychological support, and early rehabilitation for the injured.

Today, too many countries fail to provide effective care for road traffic victims after a crash. Many also fail to investigate crashes thoroughly and provide fair settlements for the injured and bereaved.

Worldwide, there is great disparity in access to emergency care. Some 90 per cent of the world’s road fatalities occur in low and middle-income countries. It is estimated that if emergency care systems for seriously injured patients in these countries could be brought up to the levels of high-performing nations, an estimated 500,000 lives could be saved each year.

Better post-crash response is critical to achieving Sustainable Development Goal target 3.6 to reduce by 50 per cent by 2020 the number of people killed and injured in road traffic crashes. On this World Day of Remembrance, in honour of those killed and injured each year, let us take the necessary steps to make our roads safe for all.

*****

Aujourd’hui, comme chaque jour, plus de 3 400 personnes perdront la vie dans un accident sur les routes du monde – des jeunes pour la plupart, des hommes et des femmes à l’aube de leur vie d’adulte. La Journée mondiale du souvenir des victimes des accidents de la route nous donne l’occasion d’approfondir notre réflexion sur ces pertes tragiques.

C’est aussi l’occasion de prendre des mesures plus énergiques pour prévenir ces accidents qui font tant de morts et un nombre incalculable de blessés. Il faut pour cela améliorer la qualité et la sécurité des routes et des véhicules, prévenir les excès de vitesse et la conduite sous l’emprise de l’alcool, et promouvoir vigoureusement l’usage de la ceinture de sécurité, le port du casque moto et l’utilisation des sièges pour enfants.

Nous devons en outre faire porter nos efforts sur l’amélioration des soins dispensés aux blessés après un accident. C’est d’ailleurs le thème de la Journée mondiale cette année. Nous pouvons sauver des vies et réduire les niveaux d’invalidité en dispensant rapidement des soins d’urgence aux blessés et en leur offrant de meilleurs traitements médicaux, un meilleur soutien psychologique et un accès rapide à des services de rééducation.

À l’heure actuelle, trop de pays ne sont pas en mesure de fournir aux victimes des soins et traitements efficaces après un accident de la route. Nombreux également sont ceux qui ne mènent pas d’enquêtes approfondies sur les accidents et n’offrent pas aux victimes et aux familles endeuillées de justes indemnisations.

Il existe dans le monde une grande disparité de situations en ce qui concerne l’accès aux soins d’urgence. Environ 90 % des décès dus à des accidents de la route se produisent dans des pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire. On estime que si, dans ces pays, les systèmes de soins d’urgence pour les blessés graves pouvaient être mis au niveau de ceux des pays les plus performants, quelque 500 000 vies pourraient être sauvées chaque année.

Il est indispensable de mettre en place des services de soins d’urgence plus efficaces pour réaliser la cible 3.6 des objectifs de développement durable, qui vise à réduire de moitié, d’ici à 2020, le nombre de décès et de blessures dus à des accidents de la route. En cette Journée mondiale du souvenir des victimes des accidents de la route, prenons les mesures qui s’imposent pour rendre nos routes plus sûres pour tous les habitants de la planète.