New York

25 October 2016

Statement attributable to the Spokesman for the Secretary-General on Central African Republic

The Secretary-General condemns the outbreak of violence on 24 October in Bangui, Central African Republic, which resulted in the tragic death of at least four civilians and the injuring of a further nine. He deplores the attacks against the Multidimensional Integrated Stabilization Mission in the Central African Republic (MINUSCA), in which five peacekeepers were injured. 

The Secretary-General welcomes the determination of the Government to ensure that the perpetrators and instigators of these attacks are brought to justice. He also welcomes the commitment of MINUSCA to investigate the events which led to the deaths and injuries.  He reiterates that MINUSCA will take all necessary measures, in line with its mandate to protect civilians and foster stability.

The Secretary-General reiterates that the actions of those seeking to destabilize the Government and harm the country's prospects for peace and stability must not undermine the important work of rebuilding the country’s infrastructure, promoting social cohesion, reconciliation and economic recovery, strengthening the rule of law, and creating opportunities for all.  

He welcomes the important steps taken by the Government to address the root causes of the conflict through an inclusive political process and lay the foundations for long-term stability in the Central African Republic. He is confident that the upcoming donors’ conference in Brussels, on 17 November, will galvanize international support for these key priorities.

********************

Déclaration attribuable au porte-parole du Secrétaire général sur la République centrafricaine

Le Secrétaire général condamne les violences récentes du 24 octobre à Bangui, en République centrafricaine, qui ont causé la mort tragique d’au moins quatre civils et en ont blessé plus de neuf. Il déplore les attaques contre la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), au cours desquelles cinq casques bleus ont été blessés. 

Le Secrétaire général salue la détermination du Gouvernement à garantir que les auteurs et les instigateurs de ces attaques soient traduits en justice. Il salue également l’engagement de la MINUSCA à enquêter sur ces évènements qui ont entraîné des morts et des blessés. Il réitère que la MINUSCA prendra toutes les mesures nécessaires conformément à son mandat pour protéger les civils et pour renforcer la stabilité.

Le Secrétaire général réitère que les actes de ceux dont l’objectif est de déstabiliser le Gouvernement et de nuire aux perspectives de paix et de stabilité dans le pays, ne doivent pas saper le travail important de reconstruction des infrastructures du pays et de sa cohésion sociale, de promotion de la réconciliation et du redressement économique, de renforcement de l’état de droit, et de création d’opportunités pour tous. 

Il se félicite des importantes mesures prises par le Gouvernement pour résoudre les causes profondes du conflit par le biais d’un processus politique inclusif et pour jeter les bases d’une stabilité durable en République centrafricaine. Il est convaincu que la prochaine conférence des donateurs à Bruxelles le 17 novembre renforcera le soutien des partenaires internationaux à ces priorités majeures.