New York

27 September 2016

Statement attributable to the Spokesman for the Secretary-General on the Judgement of the International Criminal Court in the case of Ahmad Al Faqi Al Mahdi (English and French)

Spokesman of the Secretary-General

The Secretary-General welcomes the Judgement delivered today by the International Criminal Court (ICC) in the case of The Prosecutor v. Ahmad Al Faqi Al Mahdi, in which Mr Al Mahdi was found guilty as a co-perpetrator of the war crime of intentionally directing attacks against religious and historic buildings in Timbuktu, Mali, in June and July 2012.

The Secretary-General notes that this ICC Judgment, the first in a case of destruction of cultural heritage, represents an important step forward in the fight against impunity in Mali. He further notes that the path to healing wounds between communities in the country must be premised in greater accountability, justice and the Agreement on Peace and Reconciliation in Mali.

The Secretary-General expresses his appreciation for the efforts undertaken by UNESCO and the UN Stabilization Mission in Mali, MINUSMA, in support of national authorities, to protect and reconstruct Mali''s heritage and to preserve cultural diversity in the country.

New York, 27 September 2016
&nbsp
Déclaration attribuable au Porte-parole du Secrétaire général sur le jugement de la Cour pénale internationale dans l’affaire Ahmad El Faqi Al Mahdi

Le Secrétaire général salue le jugement rendu ce jour par la Cour pénale internationale (CPI) dans l’affaire Le Procureur c. Ahmad Al Faqi Al Mahdi, dans lequel M. Al Mahdi a été reconnu coupable, en tant que co-auteur, du crime de guerre consistant à avoir dirigé intentionnellement des attaques contre des monuments à caractère historique et religieux à Tombouctou au Mali en juin et juillet 2012.

Le Secrétaire général&nbspconstate que ce jugement de la CPI, le premier pour un cas de destruction d''héritage culturel, constitue une avancée importante dans la lutte contre l’impunité au Mali. &nbspIl note également que le chemin vers l’apaisement entre les communautés du pays doit être fondé sur une redevabilité accrue, sur la justice et sur l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali.

Le Secrétaire général exprime son appréciation pour les efforts entrepris par l’UNESCO et la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali, la MINUSMA, en appui aux autorités nationales, pour protéger et reconstruire le patrimoine du Mali et pour préserver la diversité culturelle dans le pays.

New York, le 27 septembre 2016
&nbsp