New York

15 September 2016

Secretary-General's message on the International Day of Democracy [scroll down for French version]

A year ago, the world's Governments agreed on an ambitious sustainable development agenda for the next 15 years. They recognized that what people want is not so complicated -- but that it does require a transformation of how our economies and societies work. 

People want food and shelter; education and health care and more economic opportunity.  They want to live without fear.  They want to be able to trust their Governments and global, national and local institutions.  They want full respect for their human rights and they are rightly demanding a greater say in the decisions that affect their lives.

Each of the Sustainable Development Goals on its own reflects fundamental desires shared by people everywhere. Together, the 17 Goals  make up an intricate tapestry of challenges, choices and opportunities that people encounter in their everyday lives.  Delivering a better tomorrow will require integrated responses to interconnected challenges.

Democratic principles run through the Agenda like a golden thread, from universal access to public goods, health care and education, as well as safe places to live and decent work opportunities for all. Goal 16 addresses democracy directly: it calls for inclusive societies and accountable institutions. 

The Goals demonstrate an important dynamic: effective democratic governance enhances quality of life for all people; and human development is more likely to take hold if people are given a real say in their own governance, and a chance to share in the fruits of progress. 

Our new Agenda aims to leave no one behind, which means we must reach those who are rarely seen or heard, and who have no voice or group to speak on their behalf. The implementation of the Goals must be underpinned by a strong and active civil society that includes the weak and the marginalized. We must defend civil society's freedom to operate and do this essential job.

On this International Day of Democracy, let us rededicate ourselves to democracy and dignity for all. 

*  ***  *

Il y a un an, les gouvernements du monde entier décidaient d’un programme ambitieux de développement durable pour les prochaines 15 années, sachant que les souhaits des uns et des autres n’étaient pas si compliqués que cela et qu’il fallait pour ce faire transformer la manière dont fonctionnaient nos économies et nos sociétés. 

Les gens veulent de se nourrir et se loger; acquérir une éducation, avoir accès à des soins de santé et à davantage de perspectives économiques. Ils veulent vivre sans crainte. Ils veulent pouvoir faire confiance à leurs gouvernements ainsi qu’aux institutions internationales, nationales et locales. Ils veulent qu’on respecte pleinement leurs droits de l'homme et souhaitent jouer un rôle plus important dans les décisions qui les touchent.

Chacun des objectifs de développement durable reflète, à sa manière, des souhaits prioritaires communs aux habitants de la planète tout entière. Les 17 objectifs constituent une trame complexe de problèmes, de choix et de possibilités auxquels font face les gens dans leur vie de tous les jours.  Pour avoir des lendemains meilleurs, il faudrait apporter des réponses intégrées à ces défis indissolublement liés entre eux.

Les principes démocratiques transparaissent dans l’ensemble du Programme, comme un fil d’or, s’agissant de l’accès universel, de biens publics, de soins de santé, d’éducation, de logements sûrs et de perspectives de travail décent pour tous. Dans l’objectif 16, il est question directement de démocratie, avec un appel en faveur de sociétés n’excluant personne et d’institutions responsables. 

Les objectifs révèlent une dynamique importante : une gouvernance démocratique efficace accroît la qualité de vie pour tous; et le développement humain est plus à même de s’enraciner lorsque les gens ont réellement leur mot à dire dans leur propre gouvernance et la possibilité de partager les fruits du progrès. 

Notre nouveau programme ambitionne de ne laisser personne à la traîne, ce qui veut dire qu’il faut tendre la main à ceux que l’on voit et entend rarement, qui n’ont aucune voix au chapitre et aucun groupe qui s’exprime en leur nom. Pour mettre en œuvre les objectifs, il nous faut une société civile active et forte, qui tienne compte des personnes faibles et des laissés-pour-compte. Nous devons défendre la liberté de la société civile d’agir et d’accomplir cette tâche essentielle.

En cette Journée internationale de la démocratie, renouvelons notre engagement en faveur de la démocratie et de la dignité pour tous.