New York

31 August 2016

Statement attributable to the Spokesman for the Secretary-General following the announcement of the provisional electoral results in the Gabonese Republic [scroll down for the French version]

The Secretary-General takes note of the provisional results of the presidential election announced today by the Ministry of Interior of the Gabonese Republic. He expresses his deep concern about the reported acts of arson and clashes between protesters and security forces in the capital Libreville.

The Secretary-General urges all concerned political leaders and their supporters to refrain from further acts that could undermine the peace and stability of the country. He also calls on the authorities to ensure that the national security forces exercise maximum restraint in their response to protests.  He reiterates his call on all political leaders to address their differences peacefully and to address any disputes they may have through existing constitutional and legal channels.

The Secretary-General has requested his Special Representative for Central Africa and Head of the United Nations Regional Office for Central Africa, Mr. Abdoulaye Bathily, to accompany the political stakeholders in the Gabonese Republic in their efforts to calm the situation and to peacefully resolve the contentious issues emanating from the electoral process.

The Secretary-General will continue to monitor the situation closely.

Déclaration attribuable au porte-parole du Secrétaire général après l’annonce des résultats électoraux préliminaires en République gabonaise

Le Secrétaire général prend note des résultats provisoires de l’élection présidentielle annoncés aujourd'hui par le Ministère de l’Intérieur de la République gabonaise. Il exprime sa profonde préoccupation concernant des incendies volontaires et des affrontements signalés entre manifestants et forces de sécurité dans la capitale, Libreville.

Le Secrétaire général exhorte tous les dirigeants politiques concernés et leurs partisans à s’abstenir de tout autre acte susceptible de porter atteinte à la paix et à la stabilité du pays. Il appelle également les autorités à s’assurer que les forces de sécurité exercent la plus grande retenue face aux manifestations. Il réitère son appel à tous les dirigeants politiques à résoudre pacifiquement leurs différends et à régler tout grief qui pourrait survenir à travers les moyens juridiques et constitutionnels existants.

Le Secrétaire général a demandé à son Représentant spécial pour l’Afrique centrale et Chef du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale, M. Abdoulaye Bathily, d’accompagner les acteurs politiques gabonais dans leurs efforts visant à apaiser la situation et à résoudre pacifiquement les questions litigieuses émanant du processus électoral.

Le Secrétaire général continuera à suivre de près la situation.

New York, le 31 août 2016