New York

23 August 2016

Statement attributable to the Spokesman for the Secretary-General on the Democratic Republic of the Congo [scroll down for French version]

The Secretary-General continues to follow closely the situation in the Democratic Republic of the Congo (DRC), in particular the political dialogue process. He takes note of today’s meeting of the preparatory committee to the national dialogue convened by the Facilitator of the African Union, Edem Kodjo.
The Secretary-General recalls that in resolution 2277 (2016) the Security Council underlined the importance of a credible and inclusive political dialogue to ensure peaceful, credible, inclusive, transparent and timely presidential and legislative elections, in line with the Constitution. 
The Secretary-General once again calls on all political stakeholders in the DRC to engage in an inclusive political dialogue in good faith to overcome the impasse in the electoral process. He notes that there is no alternative to a credible political dialogue in the DRC and further urges all actors to refrain from any action that could increase tensions or lead to violence.

* *** *

Déclaration attribuable au porte-parole du Secrétaire général sur la République Démocratique du Congo

Le Secrétaire général continue de suivre attentivement la situation en République Démocratique du Congo (RDC), en particulier l’évolution du dialogue politique. Il prend note de la tenue aujourd’hui à Kinshasa d’une réunion du comité préparatoire au dialogue, à l’initiative du facilitateur de l’Union africaine, Edem Kodjo. 

Le Secrétaire général rappelle que dans sa résolution 2277(2016) le Conseil de sécurité des Nations Unies a souligné l’importance d’un dialogue politique crédible et inclusif en vue de l’organisation d’élections présidentielles et législatives pacifiques, crédibles, ouvertes à tous, transparentes et qui respectent les délais prévus, conformément à la Constitution. 

Le Secrétaire général encourage une nouvelle fois tous les acteurs politiques congolais à s’engager en toute bonne foi dans un dialogue politique inclusif afin de mettre fin à l’impasse qui entoure le processus électoral. Il note qu’il n’y a pas d’alternative à un dialogue politique crédible en RDC et encourage par ailleurs toutes les parties à éviter de faire monter la tension et d'engendrer des violences.