New York

15 June 2016

Secretary-General's message on World Elder Abuse Awareness Day [scroll down for French version]

The 2030 Agenda for Sustainable Development, agreed last year, aims to end poverty and build a more sustainable world over the next 15 years. Ending neglect, abuse and violence against older people is a vital if we are to achieve the 17 Sustainable Development Goals and fulfil their underlying pledge to leave no one behind.
Abuse and violence directed at older people take many forms, including partner and stranger violence, psychological and emotional abuse and financial exploitation. The World Health Organization estimates that up to ten per cent of older people may be affected in some countries.
Older women suffer from age and gender discrimination and are more vulnerable than men. Abuse of older women often follows a lifetime of discrimination, violence and oppression. I am particularly alarmed by growing reports of older women who are accused of witchcraft, making them targets of abuse from their own families and communities. 
On this Day, I call upon Member States and civil society to strengthen their resolve and redouble their efforts to eliminate all forms of violence and abuse against older people.

*****

Le Programme de développement durable à l’horizon 2030, adopté l’an dernier, vise à éliminer la pauvreté et à construire un monde plus durable au cours des 15 prochaines années. Il est essentiel de mettre un terme à la privation de soins, aux mauvais traitements et à la violence à l’encontre de personnes âgées si nous voulons atteindre les 17 objectifs de développement durable et honorer l’engagement qui a été pris de ne laisser personne de côté.
Les mauvais traitements et la violence infligés aux personnes âgées peuvent prendre plusieurs formes, notamment la violence au sein du couple et en dehors du cercle familial, la violence psychologique et  morale et l’exploitation financière. L’Organisation mondiale de la Santé estime que, dans certains pays, 10 % des personnes âgées endurent de telles violences.
Victimes de discrimination liée à l’âge et au sexe, les femmes âgées  sont plus vulnérables que les hommes. Elles subissent souvent de mauvais traitements après avoir dû, toute leur vie, faire face à la discrimination, à la violence et à l’oppression. Je suis particulièrement préoccupé par les rapports de plus en plus nombreux indiquant que des femmes âgées sont accusées de sorcellerie et font l’objet de mauvais traitements de la part des membres de leur propre famille et de leur entourage.
À l’occasion de cette Journée, j’invite les États Membres et la société civile à faire preuve d’une plus grande détermination et à redoubler d’efforts pour éliminer toutes formes de violence et de mauvais traitements contre les personnes âgées.