New York

20 May 2016

Secretary-General's message on the Day of Vesak [scroll down for French version]

At this time of mass population movements, violent conflicts, atrocious human rights abuses and hateful rhetoric aimed at dividing communities, the sacred commemoration of the Day of Vesak offers an invaluable opportunity to reflect on how the teachings of Buddhism can help the international community tackle pressing challenges.

The fundamental equality of all people, the imperative to seek justice, and the interdependence of life and the environment are more than abstract concepts for scholars to debate; they are living guidelines for Buddhists and others navigating the path to a better future.

One Sutra tells the story of Srimala, a woman who pledged to help all those suffering from injustice, illness, poverty or disaster. This spirit of solidarity can animate our global efforts to realize the 2030 Agenda for Sustainable Development, carry out the Paris Agreement on climate change, and promote human rights while advancing human dignity worldwide.

The actions of Srimala also illustrate the primary role that women can play in advocating for peace, justice and human rights. Gender equality and the empowerment of women remain urgent priorities that will drive progress across the international agenda.

In just a few days, the United Nations will convene the first-ever World Humanitarian Summit, where leaders will join activists and other partners to address the needs of millions of vulnerable people in crisis.  Buddhists and individuals of all faiths who are concerned about the future of humanity can help advance the Summit’s aims to uphold humanitarian law, protect civilians in conflict, and improve the global response to emergencies.

On this Day of Vesak, let us pledge to reach out to bridge differences, foster a sense of belonging, and show compassion on a global scale for the sake of our common future.

*****
À l’heure où le monde est en proie à des mouvements de population massifs, à de violents conflits, à des violations atroces des droits de l’homme et à des discours haineux visant à diviser les communautés, la commémoration sacrée de la Journée du Vesak offre l’occasion inestimable de réfléchir à la façon dont les enseignements du bouddhisme peuvent aider la communauté internationale à faire face aux défis urgents qu’elle doit relever.
Le principe fondamental de l’égalité de tous les peuples, l’impératif de justice ou encore l’interdépendance de la vie et de l’environnement sont bien plus que des concepts abstraits réservés aux débats d’intellectuels. Pour les bouddhistes et tous ceux qui s’efforcent de bâtir un monde meilleur, ce sont des règles de vie.
L’un des sûtras raconte l’histoire de Srimala, une femme ayant fait le serment de venir en aide à toutes les victimes d’injustices et de catastrophes ainsi qu’à tous ceux qui souffrent de la maladie ou de la pauvreté. Cet esprit de solidarité peut donner un nouveau souffle aux efforts déployés dans le monde afin de concrétiser le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et l’Accord de Paris, sur les changements climatiques, de défendre les droits de l’homme et de promouvoir le respect de la dignité humaine.
Les actions de Srimala illustrent également l’importance du rôle que les femmes peuvent jouer dans la défense de la paix, de la justice et des droits de l’homme. L’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes demeurent des priorités absolues qui permettront d’avancer dans le règlement des questions dont s’occupe la communauté internationale.
C’est sous l’égide de l’Organisation des Nations Unies que, dans quelques jours, se déroulera le tout premier Sommet mondial sur l’action humanitaire. Des dirigeants, des militants et d’autres partenaires se réuniront pour trouver des solutions aux problèmes que rencontrent des millions de personnes vulnérables vivant en situation de crise. Les bouddhistes et les personnes de toutes les croyances qui se préoccupent de l’avenir de l’humanité peuvent contribuer à la concrétisation des objectifs du Sommet que sont le respect du droit humanitaire, la protection des civils en période de conflit et l’amélioration des réponses apportées aux situations d’urgence à l’échelle internationale.
En cette Journée du Vesak, engageons-nous à concilier les différences, à inspirer un sentiment d’appartenance et à faire preuve de compassion aux quatre coins du monde, au nom de notre avenir à tous.