New York

20 November 2015

Secretary-General's message on Africa Industrialization Day [scroll down for French version]

In recent years, many countries in Africa have experienced significant economic growth and progress in human development.  However, inclusive and sustainable industrial development remains elusive.  Youth unemployment and gender inequity jeopardize the continent’s efforts to eradicate poverty.

The private sector in Africa contributes to a projected 80 per cent of the continent’s Gross Domestic Product and supports an estimated 90 per cent of all jobs.  Small and Medium Enterprises (SMEs) have a pivotal role to play in the industrial development of Africa.  Nevertheless, opportunities for youth and women generated by SMEs are limited, thus failing to harness the full entrepreneurial potential of the continent.  This means less capacity for transformative socio-economic development, innovation and value addition.

I welcome the theme for this year’s Africa Industrialization Day: “SMEs for Poverty Eradication and Job Creation for Women and Youth”.  Africa needs to invest in training and education for women and youth to industrialize, grow the private sector and achieve sustainable development.  SMEs can provide a solid foundation for sustained economic growth, job creation and poverty eradication. 

The important contribution of inclusive and sustainable industrialization in helping Africa to overcome its critical development challenges is clearly recognized in the 2030 Agenda for Sustainable Development, adopted by United Nations Member States in September.  On this year’s Africa Industrialization Day, I reaffirm the commitment of the United Nations to enhance Africa’s SME sector and stimulate economic opportunities for women and youth to promote the continent’s progress towards economically enriched, socially inclusive and prosperous societies.

*****

Ces dernières années, un grand nombre de pays africains ont enregistré une forte croissance économique et des progrès sensibles sur la voie du développement humain. L’objectif d’un développement industriel inclusif et durable continue cependant de se dérober. Le chômage des jeunes et l’inégalité entre les sexes compromettent les efforts déployés sur le continent pour éliminer la pauvreté.
Selon les estimations, le secteur privé en Afrique contribue à hauteur de 80 % au produit intérieur brut du continent et représente 90 % de l’emploi total. Les petites et moyennes entreprises (PME) ont un rôle décisif à jouer dans le développement industriel de l’Afrique. Or, les possibilités qu’elles offrent aux femmes et aux jeunes sont limitées, si bien que le potentiel du continent en matière d’entreprenariat reste sous-exploité. Il s’ensuit que les capacités, en ce qui concerne le développement socio-économique porteur de transformation, l’innovation et la création de valeur ajoutée, sont réduites.
Je me félicite du thème adopté cette année pour la Journée de l’industrialisation de l’Afrique : « Les PME au service de l’élimination de la pauvreté et de la création d’emplois pour les femmes et les jeunes ». L’Afrique doit investir dans la formation et l’éducation des femmes et des jeunes pour s’industrialiser, développer son secteur privé et parvenir au développement durable. Les PME peuvent constituer une base solide qui permettra d’établir durablement la croissance économique, de créer des emplois et d’éliminer la pauvreté.
Le Programme de développement durable à l’horizon 2030, adopté en septembre par les États Membres de l’Organisation des Nations Unies, reconnaît clairement qu’une industrialisation inclusive et durable contribuerait pour beaucoup à aider l’Afrique à surmonter ses graves problèmes de développement. En cette journée de l’industrialisation de l’Afrique, je tiens à réaffirmer que l’Organisation des Nations Unies est déterminée à renforcer le secteur des PME en Afrique et à stimuler les possibilités économiques qui s’offrent aux femmes et aux jeunes en vue de faciliter les progrès du continent en direction du développement économique, de l’inclusion sociale et de la prospérité.