Bamako, Mali

05 November 2015

Secretary-General's message to the Fourth Meeting of the Ministerial Coordination Platform of Sahel Strategies [delivered by Ms. Hiroute Guebre Sellassie, Special Envoy of the Secretary-General for the Sahel] [scroll down for French version]

I thank the Republic of Mali for organizing this fourth meeting of the Ministerial Coordination Platform of Sahel Strategies, and welcome the efforts of the Malian presidency and regional and international partners to strengthen coordination between the various initiatives aimed at improving the living conditions of people in the Sahel.
I welcome the close collaboration between the United Nations and countries of the region as well as regional and international partners, which has enabled the launch of a number of flagship projects in the areas of governance, security and resilience. Other projects are being finalized and will be launched in the coming months.
I am encouraged by the commitment shown by the Sahel countries to promote peace, security and development in their region. The establishment of the G5 Sahel demonstrates the strong mobilisation of the five countries and their determination to act in a resolute manner and in synergy with other regional and international organizations, bilateral actors and financial institutions. This strong regional ownership and the mobilization of all partners will be needed to resolve the multiple structural challenges facing the region.
The Sahel is experiencing an exacerbation of several challenges such as radicalization and violent extremism, illicit trafficking and terrorism. The region is also facing  increasing migration and forced displacement of people, youth unemployment and the need to promote women's full integration in socio-economic development. These challenges take place in a regional context of chronic vulnerabilities where malnutrition, food insecurity and epidemics continue to cause loss of lives.
It is imperative that the international community strengthens its support, especially financial and technical, to effectively help the Sahel countries end a multifaceted insecurity that feeds on the absence of concrete development perspectives.
The United Nations, through my Special Envoy for the Sahel, remains committed to promoting good collaboration with national, regional and international partners as provided under the roadmap adopted at the last Ministerial Coordination Platform meeting of Sahel strategies.
The activities of the United Nations in the Sahel will continue to be guided by the priorities of countries in the region to promote peace, security and development and human rights for the populations of the Sahel.
Thank you.

*****

Je remercie la République du Mali d’avoir organisé cette quatrième réunion de la Plateforme Ministérielle de coordination des stratégies Sahel, et salue les efforts entrepris par la présidence malienne et les partenaires régionaux et internationaux pour renforcer la coordination entre les diverses initiatives visant à améliorer les conditions de vie des populations du Sahel.
Je me réjouis de l’étroite collaboration qui prévaut entre les Nations Unies, les pays de la région et les partenaires régionaux et internationaux, et qui a permis le lancement d’un certain nombre de projets phares dans les domaines de la gouvernance, de la sécurité et de la résilience. D’autres projets sont en cours de finalisation et seront lancés dans les prochains mois.
Je suis encouragé par l’engagement des pays du Sahel à promouvoir la paix, la sécurité et le développement à travers leur région. L’établissement du G5 Sahel témoigne de la forte mobilisation des cinq pays qui le constituent et de leur volonté d’agir de manière résolue et en synergie avec les autres organisations régionales et internationales, les acteurs bilatéraux et les institutions financières. Cette forte appropriation régionale et la mobilisation de tous les partenaires seront nécessaires pour résoudre les  multiples défis structurels auxquels la région fait face.
En effet, le Sahel connait une aggravation de nombreux défis tels que la radicalisation et l’extrémisme violent, les trafics illégaux et le terrorisme. La région fait également face à une augmentation des flux migratoires et des déplacements forcés de personnes, au chômage des jeunes ainsi qu’au défi de la pleine intégration des femmes dans le développement socio-économique. De tels défis prennent place dans un contexte régional de vulnérabilités chroniques où la malnutrition, l’insécurité alimentaire et les épidémies ne cessent de causer des pertes en vies humaines.  
Il est impératif que la communauté internationale accentue son soutien, notamment financier et technique, pour aider efficacement les pays du Sahel à mettre fin à une insécurité multiforme qui se nourrit de l’absence de perspectives concrètes de développement.
Les Nations Unies, à travers mon Envoyée spéciale pour le Sahel, restent déterminées à promouvoir une bonne collaboration avec les partenaires nationaux, régionaux et internationaux telle que formulée dans la feuille de route adoptée lors de la dernière réunion ministérielle de la Plateforme de coordination des stratégies pour le Sahel.
Les activités des Nations Unies au Sahel continueront à être guidées par les priorités des pays de la région afin de promouvoir la paix, la sécurité, le développement et les droits humains pour les populations du Sahel.       
Je vous remercie.