New York

1 June 2015

Secretary-General's message on the Day of Vesak [scroll down for French version]

On this Day of Vesak, I extend special greetings to the victims of the earthquake in Nepal, a country that was instrumental in leading the United Nations General Assembly to designate this observance.  I hope that the Nepalese people observing this holiday amid the rubble are able to take some measure of comfort from its message of human solidarity.

The spirit of Vesak can help to animate a global response to the challenges of our day. As the United Nations works for the adoption this year of a set of new sustainable development goals and a meaningful new agreement on climate change, we would do well to heed the Buddhist teaching that life and the environment are essentially one. And the Lord Buddha’s observation that all peoples are interconnected reminds us of the importance of uniting as one human family resolved to address our shared struggles based on common values.

I have asked members and leaders of all faith communities to join the United Nations in responding to the recent dangerous and destabilizing rise of violent extremism. Toward that end, we recently welcomed eminent figures from the world’s major religions to two days of meetings at the United Nations on promoting tolerance and reconciliation.

****

En cette Journée du Vesak, je pense tout particulièrement aux sinistrés du tremblement de terre au Népal, pays qui s’est beaucoup investi pour que cette journée spéciale soit proclamée par l’Assemblée générale des Nations Unies; j’espère que les Népalais qui célèbrent le Vesak au milieu des décombres trouveront un certain réconfort dans son message de solidarité humaine.
L’esprit du Vesak peut nous aider à trouver une solution mondiale aux problèmes de notre temps. Alors que la communauté internationale se prépare à adopter cette année une série de nouveaux objectifs de développement durable et un nouvel accord constructif sur le changement climatique, nous serions bien avisés de méditer le précepte bouddhique affirmant que la vie et l’environnement ne font qu’un. Et la parole du Bouddha disant que tous les peuples sont interconnectés nous rappelle que nous devons nous unir au sein de la grande famille humaine au nom d’une même volonté d’affronter nos combats communs sur la base de valeurs partagées.
J’ai demandé aux membres et aux chefs spirituels de toutes les communautés de croyants de se joindre à l’Organisation des Nations Unies pour agir face à la montée dangereuse et déstabilisante d’un nouvel extrémisme violent. Pour ce faire, nous avons récemment invité des personnalités éminentes des grandes religions du monde au siège de l’Organisation pour des rencontres de deux jours consacrées à la promotion de la tolérance et de la réconciliation.
La nécessité impérieuse de transcender les différences est au cœur de l’enseignement du bouddhisme, dont le message intemporel nous invite à pratiquer la compassion.
Célébrons cette Journée du Vesak en nous engageant à venir en aide à nos semblables les plus vulnérables et à bâtir du même coup un monde meilleur pour tous.

The imperative of transcending differences lies at the heart of Buddhist teachings, whose injunctions to practice compassion are timeless.

Let us celebrate Vesak Day with a pledge to care for the most vulnerable people in our societies and, in the process, create a better future for all.